Customize

Rue89: "WikiLeaks et les Anonymous : un mariage de raison"

Discussion in 'France' started by Roger.Guy, Mar 4, 2012.

Thread Status:
Not open for further replies.
  1. Roger.Guy Member

    Voir :

    collage ici : #1 et #4
    ou

    WikiLeaks comme interface avec les médias ?



    WikiLeaks et les Anonymous : un mariage de raison

    Le site de Julian Assange et le réseau informel de hackers se sont associés pour publier des millions d'e-mails dérobés à Stratfor, une société de renseignement privée.


    Affiche mêlant Julian Assange et le masque des Anonymous (Abode of Chaos/Flickr/CC)
    Qui, il y a encore quelques mois, imaginait que des médias comme Rolling Stone ou La Repubblica utiliseraient des documents piratés par les Anonymous, cette bande de hackers insaisissables, nés sur les rives potaches du forum américain 4Chan ?
    WikiLeaks, a débuté lundi la publication de près de cinq millions d'e-mails dérobés à Stratfor, une société de renseignement privée américaine, avec une vingtaine de médias partenaires.
    Ces e-mails, ce sont les Anonymous qui se les sont procurés, lors d'une attaque survenue en décembre.
    Des Anonymous ont confié à Wired qu'ils avaient décidé de donner les documents à WikiLeaks parce que cette organisation était davantage en mesure « d'analyser et de diffuser » ces informations :
    « En fait, WikiLeaks est le partenaire idéal pour ce genre de trucs. On se procure les documents, WikiLeaks le publie de la manière appropriée. J'espère que ce n'est que le commencement d'une belle relation. »
    Des Anonymous de plus en plus médiatiques

    Depuis quelques mois, les combats des Anonymous ont fait irruption dans les médias : le traité Acta, les révolutions arabes et surtout la fermeture de Megaupload – un des sites les plus fréquentés d'Internet – ont décuplé l'intérêt des médias pour ces hackers masqués.
    A rebours total de leurs habitudes – non sans crispations en interne – une partie des Anonymous francophones a pris part à une conférence de presse.
    Un exercice inédit organisé par plusieurs médias français où ils ont expliqué vouloir « naturellement gagner en visibilité et se séparer de son image principale de hackers ».
    Entre les médias et Anonymous, WikiLeaks

    WikiLeaks peut être un moyen d'accéder aux médias, explique Frédéric Bardeau, auteur de « Anonymous, peuvent-ils changer le monde ? » (éd. Fyp) :
    « Avant Megaupload, personne n'aurait eu l'idée de demander une interview des Anonymous : les médias s'y intéressent de plus en plus. Ça les agite beaucoup : ils cherchent un moyen de gérer les médias, et WikiLeaks peut servir de pare-feu, d'interface. »
    Cole Stryker, auteur d'un livre sur les Anonymous, est enthousiaste à propos de leur collaboration avec WikiLeaks :
    « C'est énorme : c'est la première fois que les Anonymous coopérent avec une entité “en dur”, conférant un légitimité politique sans précédent à ce groupe souvent discutable. »
    Pour lui, c'est justement grâce à WikiLeaks que les Anonymous peuvent se faire une place dans l'agenda médiatique :
    « WikiLeaks fournit aux Anonymous un canal d'expression publique. Les médias font confiance à WikiLeaks, [qui] ajoute une couche de crédibilité à toute fuite qu'ils publient. »
    Les Anonymous, sauveurs de WikiLeaks ?

    Seulement voilà, depuis, WikiLeaks est en mauvaise posture : blocus financier et ennuis judiciaires ont affaibli l'organisation. Pour Cole Stryker, s'associer avec les Anonymous est un moyen de sortir de l'ornière :
    « Si les Anonymous continuent d'abreuver WikiLeaks de documents, le site pourrait retourner à la position proéminente qu'il semble avoir perdu à cause de difficultés techniques, de problèmes légaux, de bisbilles internes et de conflits avec leurs médias partenaires. Peut-être que la seule chose qui puissent le sauver est une source fraîche de nouvelles fuites. »
    Andy Greenberg pointe cependant les dangers d'une telle alliance :
    « Une association publique avec un groupe de hackers comme Anonymous pourrait endommager la crédibilité morale de WikiLeaks, juste au moment où le groupe en a le plus besoin. »
    « Vers une nouvelle ère »

    Lâché par les grands médias (New York Times, Guardian...), empêtré dans une affaire d'agression sexuelle en Suède, privé de sa « boîte aux lettres » qui lui permettait de recevoir des documents, asséché par un blocus financier, menacé par des poursuites aux Etats-Unis, Julian Assange montre avec cette nouvelle série de documents que son organisation bouge encore. Cole Stryker :
    « Avec cette nouvelle collaboration, les Anonymous ont obtenu une crédibilité nouvelle, et WikiLeaks une source extrêmement précieuse. Cette étrange symbiose fournit à chacun exactement ce dont il a besoin pour continuer. Une nouvelle ère de l'activisme et de la transparence pourrait bien avoir commencé. »
    _____________________________________________________
    http://www.rue89.com/2011/12/01/wik...l-de-lespionnage-et-de-la-surveillance-227131

    Espionnage et surveillance : WikiLeaks révèle un business mondial

    a déclaré a souligné

    « Qui a un iPhone, un BlackBerry, un compte Gmail ? Eh bien, vous êtes mal barrés » a déclaré Assange, soulignant les multiples canaux scrutés par ce marché de la surveillance.

    nous apprend
    • Like Like x 2
  2. Ann O'Nymous Member

    Thread fermé, car l'OP est illisible:
    • Les différents articles ne sont pas clairement distingués
    • Le contenu des articles n'est pas séparé des commentaires de l'OP.
    TL;DR Un minimum de clarté dans la publication facilite la lisibilité.
Thread Status:
Not open for further replies.

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins