Customize

Anonymous Tunisie contre Salafistes

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by anonytunisia, Mar 11, 2012.

  1. anonytunisia Member

    apres nottre revolution en tunisie du 14 janvier 2011 , et apres la victoire des islamiste du parti ennahda plusieurs groupe facebook islamisttes et salafistes ont été creer , amenant a la haine contre ceux qui ne pratique pas la religion et il existe aussi des groupe qui vous donne des recettes pour faire des petites bombes explosifs , Tunisie ou autre , on est tous contre la violence et ces gens incitent a ca ! !
  2. Anonymous Member

  3. tu as des liens pour tes groupes fb ?
  4. Roger.Guy Member


    Collecte les liens facebook ; le plus possible.
    Il parait qu'ils ont une politique assez stricte sur les contenus mis en ligne, chez FB (l'an dernier, un type c'est fait sucré sa page pour avoir mis "L'origine du monde" de Courbet, en ligne)
    Après il suffira d'alerter les neuneux de chez Facebook, en faisant de la pub, de ci de là (pour le cas où ils rechigneraient où traineraient un peu la jambe)
    Les comptes FB, devraient fermer assez rapidement ; si il s'en ouvre d'autres, tu recommences ; ça peut durer longtemps, mais à ce petit jeu là, il ne faut jamais se lasser le premier.

    Fait une liste des liens qui conduisent à ces groupes Facebook, pour commencer.
  5. anonytunisia Member

    Mes chers ,
    voici les liens ds groupes salafistes , essayez de faire quelque chose car le gouvernement n'ose pas les fermés , SVP nous avons besoin d'aide :

    MOD EDIT: ce sont tous des liens facebook donc n'hésites pas à faire un "report" directement sur facebook, ça marche tout le temps. De plus, wwp n'encourage pas les activités illégales.

    je suis a la recherche d'autres groupe y en a des centaines je vous les ferez parvenir d'ici quelques heures .
  6. Anonymous Member

    Arrêtez moi si je me trompe, mais ce parti est arrivé au pouvoir suite à des élections libres et démocratiques.
    En toute objectivité, c'est la volonté du peuple tunisien. Qui sommes-nous pour juger de la validité du résultat d'une élection?
    Je trouve cette lecture des choses, très gênante. Anonymous n'a pas vocation à se substituer à un parti librement et démocratiquement élu par ses citoyens.

  7. c'est cette phrase qui me gêne personnellement
    si c'est vrai la politique n'a rien à voir là dedans
  8. anonytunisia Member

    cher anonymous , je t'expilque la difference entre les salafistes et le parti d'Ennahda ,
    Ennahda a été elu par le peuple , c'est vrai et je n'ai rien dis a leur sujet , moi je te parle de salafiste du parti ettahrir qui n'a pas eu l'autorisation de se presenter car c'est un parti islamiste extremiste , ces gens sont contre le parti islamiste ennahda qui a gagné les elections car d'apres eux ils veulent appliquer la chariaa avec force et ennahda ne le veut pas , alors ces islamistes menacent tout ceux qui n'aime pas la chariaa .
    c'est toute la difference moi je parle de personnes illégaux .
    • Like Like x 1
  9. Roger.Guy Member

    Si c'est un problème avec des contenus Facebook, merdiques il faut signaler cela chez Facebook ; il paraît qu'ils sont à cheval sur les questions illégales (dont ils ont une définition très restrictive)
    Le reste personnellement je comprends pas trop vu que je suis attaché à la laïcité ; le religieux relève de la sphère privée pas de la sphère publique. Distinction qui m'est chère et pour laquelle je ne me soumettrai jamais ; à rien n'y personne.
  10. anonytunisia Member

    alors pk vous avez demandé des liens de ces groupes?
  11. je ne crois que ce que je vois :)
    • Like Like x 2
  12. Roger.Guy Member

    Pour que tu ai une liste des liens de ces groupes Facebook afin de les communiquer à Facebook ; c'est la seule façon, à mon avis, intelligente et utile de procéder.
    C'est une guerre de l'info avec intox, désintox ; prend les sur leur terrain, arrange toi pour qu'il ne puisse plus communiquer et secouer les esprits faibles via Facebook, si ce que tu dis est vrai.
    Ta connexion est sécurisée si tu postes de là-bas, j'espère.
  13. anonytunisia Member

  14. anonytunisia Member

    elle est sécurisée oui merci Roger :))
  15. Roger.Guy Member

    Nous sommes un certain nombre ici à considérer que Facebook c'est de la merde.
  16. anonytunisia Member

    Désolé il ne faut rien négligé ;)
  17. anonytunisia Member

    Dernier message pour moi , Anonymous TN viens de pirater 5 groupes que je leur ai envoyé . je les remercie . juste pour dire que Facebook n'est pas une merde quand il sagit d'atteinte a la liberté . Juste pour vous chers amis https://www.facebook.com/TheAnonymousTN
    A bientot
  18. Roger.Guy Member

    • Like Like x 3
  19. tordémoissa Member

    Toujours là.J'ai défendu l'idée qu'anonymous devait assurer le service aprés-vente:p des révolutions qu'il a appuyé.On ne peut pas se laver les mains de ce qui se passe aprés nous.Salut et fraternité aux anonymous tunisiens du Révisor.
  20. Roger.Guy Member

    Stratfor, Amesys, Ikéa ; où est le lien?
    Demandera celui à qui tu répondra ; "va te fair enculer pov'naze"
    Tu meurs avec la banane.

    PS: ZDC_ZDC ; c'était de la balle ; ....."LOL au passage"... à propos du "printemps arabe":confused:

    Si certains mettent en ligne des contenus (menaces de mort, recette de le bombinette) et ne sont pas sanctionnés, comment ils vont expliquer le coup de la censure/punition pour celui qui a mis "L'origine du monde" sur sa page FB, les autres cons ?
  21. tordémoissa Member

    C'est d'abord à la police tunisienne de protéger l'ordre constitutionnel tunisien et de prévenir les troubles à l'ordre public,mais bien sur les anonymous tunisiens ont droit à notre attention fraternelle.Que deviens Nemesis?
  22. Abriel Member

    Anonymous à soutenue le printemps arabe m'enfin on est pas une milice armée... La révolution vous l'avez eu, on peux pas jouer les "gardien de la paix mondiale" derrière...

    Y'a un moment donné ou faut bien que les peuples se sortent les doigts du cul et fassent leur ménage eux même.
  23. Roger.Guy Member

    Ce que je comprend pas bien, c'est pourquoi (si c'est vrai) il y a des pages Facebook avec des contenus bizarres (si il y a eu menaces et recette de bombinette) comme dit, ici :

    Si c'est le cas, je recommence avec l'histoire (je radote) de la page fermée à cause de "L'origine du monde".
    Ils percutaient vite là dessus.
  24. anonytunisia Member

    Il y a un proverbe qui dit " il y a que celui qui touche le feu , pour sentir se que c'est ! ! ! "
    Merci pour vos messages , mais je n'ai jamais demandé de nous protégés a tout prix . Quand vous dites que " Y'a un moment donné ou faut bien que les peuples se sortent les doigts du cul et fassent leur ménage eux même" . il ne faut jamais faire une preference entre un manque de libérté en Tunisie ou aux USA . . . ca a la meme definition partout dans le monde . Merci
  25. Roger.Guy Member

    http://www.theatrum-belli.com/archi...-islamistes-ont-manifeste-dans-le-centre.html
    Tunisie : Plus de 8000 islamistes ont manifesté dans le centre de Tunis pour réclamer un Etat islamique

    Plus de 8000 islamistes ont manifesté dans le centre de Tunis pour réclamer un Etat islamique appliquant la charia et condamner la profanation d'objets et de lieux religieux, à l'appel d'associations islamiques.
    "Le peuple veut un Etat islamique", "le peuple veut l'application de la charia" (la loi islamique), scandaient les manifestants dont le nombre était estimé entre 8 et 10.000 par un officier de police sur place.
    "L'application de la charia est une obligation et non un simple slogan", "les musulmans appartiennent à une seule nation et la charia les réunit", "celui qui aime Dieu aime sa charia", pouvait-on lire sur des banderoles brandies par des partisans du parti non légalisé Hizb Ettahrir (parti réclamant l'instauration du califat).
    "Les Tunisiens qui s'opposent à l'application de la charia dans la future Constitution doivent savoir que seul l'islam garantit les libertés et les droits fondamentaux des êtres humains", a déclaré à l'AFP Mahdi Habib, cheveux gominés et habillé à la mode. Selon lui, "la modernité que des Tunisiens défendent n'a produit qu'un nombre élevé des enfants nés hors mariage, des crimes, des viols et toutes les formes de la corruption".
    _______________________________________________________________________
    Date ?
    ____________________
    http://reflets.info/ethnocentrisme-simplifier-le-monde-cest-cool/
    Ethnocentrisme : simplifier le monde, c’est cool…

    25 mars 2012
    Par Yovan Menkevick
    [Traduction]

    (Beaucoup de discussions autour de la Syrie, entre autres, mènent à penser que l’analyse du monde qui nous entoure est souvent faite à travers des filtres qui altèrent notre capacité à comprendre ce qu’il s’y passe, au delà d’apparences simplifiées. L’un de ces filtres a un nom et se nomme l’etnocentrisme. Mieux observer ce qu’il est et ce qu’il génère est important pour éviter de tomber dans des pièges de plus en plus présents, particulièrement sur la toile, pièges qui peuvent mener au grand n’importe quoi…)
    [IMG]
    Quand nous parlons de sujets graves qui concernent des nations étrangères ne faisant pas partie de ce que l’on nomme l’Occident, les nations démocratiques, nous organisons notre pensée, nos jugements autour de repères que nous pensons universels et indiscutables. Nous estimons la plupart du temps que notre société, et par ricochet, notre mode de vie, nos valeurs sont un modèle à suivre. Si nous soutenons un peuple en rébellion contre un pouvoir en place, nous soutenons ce peuple. A raison, puisque le peuple est censé être souverain, ce qui, au delà des contingences culturelles, religieuses, est un pilier des droits de l’homme, qui sont, universels.
    Cette universalité est très importante, elle indique à minima ce qu’une société doit organiser pour que les droits chacun de ses citoyens soient respectés. Mais les droits de l’homme, déclarés en 1948, à la sortie de la seconde guerre mondiale, sont devenus, au delà d’une idée universelle, une politique. Politique de civilisation. D’organisation commerciale aussi, de colonisation des espaces culturels. Parce que sous prétexte « d’installer » ces droits de l’homme pour le bien des peuples, de force s’il le faut, les grandes nations vainqueurs de la seconde guerre mondiale en sont venues à penser la bonne organisation des autres sociétés, à vouloir plaquer leur système politique, culturel, financier sur des sociétés qui n’ont ni l’histoire, ni la culture de ces grandes nations. Ce qui pose problème, à de nombreux niveaux.
    L’universalité et ses dérives dans des sociétés très religieuses

    De nombreux pays du sud, pauvres, anciennes colonies occidentales, subissent les excès du monde « des droits de l’homme ». Il faut avoir habité, travaillé dans des pays d’Afrique par exemple, pour comprendre la fascination/répulsion que nos sociétés et les individus qui les composent provoquent auprès des habitants de ces pays. Fascination pour notre réussite matérielle, notre capacité à dominer aussi, innover, organiser. Répulsion pour notre décadence morale, nos faiblesses humaines, notre manque de valeurs religieuses, notre incapacité à une dignité véritable.
    L’information et sa circulation est un bon exemple. Les populations des pays aux cultures traditionnelles (une bonne partie des 100 pays les plus pauvres de la planète) veulent accéder à l’information la plus grande qui soit, alors que leurs gouvernements craignent que la sédition s’installe si c’est le cas. Mais pour autant, dans le même temps, les habitants dans leur grande majorité ne veulent pas que leur société subisse ou produise une part de ce qu’ils voient sur les écrans des pays du nord. La pornographie est l’un de ces phénomènes importants qui motive le rejet de l’occident. Et s’en moquer ou l’écarter d’un revers de main est le meilleur moyen de passer à côté d’un véritable sujet. Les cultures traditionnelles très religieuses défendent des valeurs, un mode de vie collectif très précis, un « vivre ensemble » codé. Le ciment de la religion est en partie celui de la société. Et la pornographie (étrangère, blanche, des pays riches) est un sujet réel d’inquiétude, une sorte de cheval de Troie occidental qui crée une méfiance et une détestation des cultures qui la produisent. Mais surtout la promesse intolérable que l’adoption d’un système (politique, économique) basé sur celui des « sociétés pornographiques » créera une société équivalente, c’est-à-dire dégénérée, où les valeurs traditionnelles et religieuses seront abandonnées.
    Notre modèle n’en est pas un

    Ce que l’occidental n’arrive pas à accepter, c’est que son modèle de société ne puisse être vu comme étant le meilleur, ou tout du moins « le moins pire ». Il observe les sociétés moins développées et s’inquiète de leur pauvreté, du manque de libertés d’expression, de circulation, des régimes politiques durs qui les dirigent. L’ethnocentrisme auquel il procède alors est ravageur : il est issu d’une commisération et d’une posture de supériorité basées entièrement sur des critères choisis, fabriqués par l’éducation, l’histoire mais ne reposant pas sur la réalité de l’autre, celui qui vit dans une autre société. Cet ethnocentrisme auquel il procède le mène à penser que son système devrait remplacer le système qu’il observe. Ce qui ne signifie pas que les problèmes sont inexistants, que les difficultés sont irréelles. Que les régimes durs ne le sont pas ou que les populations s’en satisfont très bien, dans tous les cas.
    [IMG]
    Non, ce qui pose problème dans l’ethnocentrisme occidental c’est qu’il balaye toutes les complexités des sociétés, toutes les spécificités culturelles, religieuses qui composent des lieux qui lui sont pourtant inconnus (ou si peu connus) pour poser les problèmes en termes binaires, simplifiés, mais surtout adaptés à son propre fonctionnement. Il se pose en modèle.
    De la liberté des peuples…

    Si l’on revient sur la problématique religieuse et la pornographie par exemple, la Tunisie semble être un bon exemple d’actualité. Ce petit pays musulman de 11 millions d’habitants a su faire plusieurs choses qui peuvent être résumées de la manière suivante : éduquer une partie importante de la population (en comparaison d’autres pays de la région), ouvrir le pays au reste du monde avec un taux de connexion à Internet important, accorder un statut protecteur aux femmes. Malheureusement, ces progressions (d’un point de vue de l’universalité, humain, donc parfaitement positifs) ont été possibles pour la dernière période des 25 dernière années avec un despote au pouvoir aux manettes d’un régime répressif et liberticide sur le plan politique, de l’expression etc…
  26. Roger.Guy Member

    SUITE
    http://reflets.info/ethnocentrisme-simplifier-le-monde-cest-cool/

    Il n’est pas question ici de parler à la place des tunisiens, de refaire leur histoire, mais simplement d’observer un phénomène qu’ils renvoient depuis l’élection pour la constitutionnelle de l’automne : les religieux d’Enhada ont gagné ces élections, pas les progressistes. Quelle leçon en tirer ? Une part importante de la population ne voulait plus de ce régime, mais cette même part importante de la population craint de perdre son identité, ses traditions, sa culture, d’où le vote traditionaliste. Le jugement ethnocentré, depuis chez nous, renvoie donc cette réponse : la démocratie est en danger avec le parti Enhada, ce sont des religieux, ils ne vont pas respecter les règles de la démocratie, veulent imposer la charia et vont brider la liberté d’expression, censurer l’Internet.
    Sauf que les tunisiens, dans leur grande majorité ont voulu que ce parti soit majoritaire. Pourquoi ? Très certainement par crainte de voir plonger le pays dans une occidentalisation outrancière, une perte de repères culturels, donc religieux, qui mèneraient à la décadence, à la dissolution de la Tunisie en tant que telle. La censure de l’Internet, discutée lors du 4MTunis, est préoccupante, mais comme le disaient des responsables tunisiens dont celui de l’ATI : il sera difficile de revenir en arrière avec le filtrage gouvernemental, alors que des solutions de filtrage sur les postes des internautes proposées par les FAI sont tout à fait possibles et souhaitables.
    Nous ne savons pas comment la société tunisienne va fonctionner dans les années qui viennent, mais déterminer où se situe la bonne voie (un système totalement parallèle au nôtre) et la mauvaise (une alternative avec la religion qui conserve des prérogatives) depuis notre ordinateur en France semble quelque peu vaniteux. Si la liberté est centrale, dépasse les aspects ethniques, religieux, sociétaux, alors la liberté des tunisiens se doit d’être respectée. Qu’elle nous plaise ou non.

    Le donneur de leçon qui s’aveugle ?

    Le sujet est trop important, trop complexe pour qu’il soit question de le fermer avec cet article. Il y aurait encore beaucoup à dire. Nous voyons depuis le Nord, la plupart du temps, les sociétés différentes (du Sud) comme des sociétés opprimées par leurs dirigeants, alors qu’elles sont aussi des sociétés indifférentes au pouvoir en place, dans de nombreuses parties du monde : les infrastructures scolaires, de communication y sont tellement faibles que les populations se préoccupent de leur vie courante et n’accordent aucun intérêt à la politique. Politique qui très souvent effectue à peine le minimum pour sa population.
    yeah-250x161.jpg
    Ce qui peut par contre nous faire réfléchir est la politique d’aide au développement entamée il y a une trentaine d’années pour soutenir les pays appelés « du tiers-monde » (à l’époque) et qui n’a jamais été correctement suivie par nos pays riches. La France par exemple, n’a jamais versé une seule année durant les 1% de contribution aux pays dits émergents aujourd’hui pour lesquels elle s’était engagée. Sans compter qu’aucun contrôle sérieux n’a été effectué pour que ces sommes ne reviennent pas sur des comptes bancaires (de banques occidentales) des dirigeants de ces pays pauvres. Une politique de soutien à des dictateurs notoires a été menée par l’occident. Le FMI a pratiqué une politique de l’endettement pour les pays émergents qui a détruit le peu de services publics qui s’y étaient développés et créé de la pauvreté. l’OMC a favorisé une concurrence mondiale qui a écroulé des économies de pays producteurs du Sud qui se sont vus alors quasiment ruinés. Comme la spéculation sur les matières premières a affamé une partie de ces pays. Et pour finir, les guerres de coalition menées par le « gendarme du monde américain » et ses alliés du Nord ont confirmé de nombreuses populations dans le rejet d’un modèle occidental, ingérent, impérialiste, oppresseur. Pour au final accentuer les valeurs traditionalistes, religieuses au point de décupler des mouvements fondamentalistes jusque là plutôt confidentiels.
    Penser le bien pour les autres…

    Ces constats, à l’heure de l’information globale, du citoyen acteur, citoyen-journaliste, citoyen cyber-militant, citoyen-justicier doivent nous aider à réfléchir avec plus de recul, reprendre pied avec la réalité et éviter de penser et peser dans un seul sens parce que nous pensons le bien pour les autres. Il y a la paille dans l’œil du voisin et la poutre dans le nôtre. Il y a une nécessité à ne pas se laisser embarquer dans une pseudo-réalité générée par une multiplicité des sources d’informations censée nous permettre d’avoir une vision totalement claire du monde qui nous entoure et qui voudrait nous faire croire que nous participons au bien, à la libération des peuples, à la fin de l’oppression ou l’émergence d’un monde meilleur.
    Nous ne participons qu’à une seule chose : nous déculpabiliser de situations que nous ne vivons que par procuration en mettant notre engagement moral dans un sens ou dans un autre. La réalité est que si l’on veut vraiment prendre parti, il faut aller physiquement là où l’on pense qu’il y a une injustice, se faire une idée et agir concrètement avec les personnes concernées. Personnes qui ont leurs croyances, leurs valeurs, leurs intérêts, leur vision du monde, leur histoire, leur culture. Qui peuvent, sur place, se révéler totalement contradictoire avec les nôtres…
    Ou bien encore, si l’on ne peut pas, ou que l’on ne se sent pas d’aller agir sur place, donner une aide distante à ceux qui la demandent, comme Telecomix le fait en Syrie. Mais en étant bien conscient que cette aide n’est en aucune manière neutre, qu’elle peut tout aussi bien mener à des voies qui correspondront à une majorité des syriens, comme à une voie en désaccord avec la majorité des syriens. Si le réseau est neutre, l’activisme ne l’est pas : il soutient des individus en lutte, et la la lutte n’est jamais neutre.
    Une dernière chose : la voie de l’activisme ici même (en France) pour pousser les décideurs politiques, économiques à ne plus faire le jeu des système oppresseurs, à tenir leurs engagements de développement des pays pauvres est très certainement aussi une voie intéressante.
    Parce que la véritable citoyenneté n’est pas d’aller pousser un bulletin dans une urne et attendre tranquillement, après avoir fait son « devoir » ou bien crier son adhésion à un camp ou un autre sur un réseau.
    La véritable citoyenneté c’est d’agir (ou de faire agir les représentants) dans une direction précise, au quotidien, citoyenneté constituée d’une éthique clairement définie. Que ce soit par des actes, des mots ou des démonstrations, la citoyenneté est un engagement éclairé qui tente d’influencer, créer, changer, améliorer avant tout, les choses que l’on connaît.
    En quelques mots, la véritable citoyenneté c’est du hack de son environnement au sens large. Et ça, ça demande plus d’efforts que de simples indignations ou éructations sur Internet pour se donner bonne conscience. Et dans le même temps, hacker le monde en étant ethnocentré c’est le risque d’imposer aux autres un monde qui ne leur correspond pas. Cela s’appelle de l’impérialisme. Et même de façon inconsciente, l’impérialisme ne s’accorde pas avec les droits de l’homme. Parce qu’heureusement nous avons encore ce repère, mais faut-il encore bien le comprendre…
    P.S : Il semble qu’Alain Soral soit devenu le nouveau point Godwin dans certains commentaires. Particulièrement dès qu’on tente de décrire l’aspect impérialiste du monde moderne, du néo-libéralisme, de la fabrication du consentement ou de la mondialisation et ses effets négatifs. Il paraît donc nécessaire de préciser qu’Alain Soral n’est qu’un pur récupérateur d’analyses et de recherches bien antérieures à ses éructations et autres analyses vidéo diffusées. Alain Soral ne mérite pas un article, mais il est bon de préciser qu’il est est un rouge-brun : un penseur d’extrême gauche qui a ensuite théorisé un nationalisme et un anti-sionisme d’extrême droite de base pour en faire une pensée politique nauséabonde et populiste. Il a été accueilli au Front National, puis l’a quitté et tente désormais de mixer des théories complotistes ou non, mais variées dans ses fumeuses analyses. Si les analystes de la mondialisation, du néo-libéralisme ou de la démocratie d’opinion n’ont plus droit de cité sous peine de se voir assimilé (et donc décrédibilisé) à Alain Soral, c’est qu’Alain Soral est devenu un personnage important aux yeux de ces mêmes commentateurs, qu’Alain Soral a pour eux une pensée qu’ils estiment conséquente. Ce serait bien dommage pour ceux qui n’ont rien à vendre et tentent pourtant de continuer à s’interroger sur certains sujets. Et puis traiter le fond d’un sujet paraît plus intéressant que de le décrier en appelant à la rescousse Alain Soral. Si je faisais du Alain Soral, je dirais qu’Alain Soral est une petite merde qui ne mérite que mon mépris et que je l’attends quand il veut ou il veut : moi aussi je sais me battre pour de vrai. Allez, viens Alain, si t’es un homme un vrai, j’t'attends ! icon_wink.gif
    ______________________________________________________________________

    Pan! : Soral :)
  27. Roger.Guy Member

    http://www.zataz.com/news/22042/anonymous--tunisie--tunisia.html
    Anonymous Tunisie diffuse des mels privés sensibles



    INFO ZATAZ - Les Anonymous Tunisiens, qui viennent de se regrouper sous une même banniére, ont diffusé des informations sensibles appartenant au Premier Ministre Hammadi Jebeli. Après le piratage de plusieurs comptes Facebook de responsables islamistes ; après le piratage du Ministére de la Justice Tunisien, les Anonymous du pays viennent de publier plusieurs centaines de courriels électroniques de dirigeants islamistes, et plus précisément du Premier Ministre Hammadi Jebeli.
    "En signe de protestation contre ce qui se passe ces dernières semaines en Tunisie, a pu lire ZATAZ.COM dans le communiqué de presse que les Anonymous TN ont diffusé, nous avons décidé de publier les documents confidentiels d'Ennahda comprenant les adresses mail personnelles, les numéros de téléphone et transactions bancaires". 2.725 documents que ZATAZ.COM a pu consulter. Des emails, mais aussi des photos, des documents word, des billets de train SNCF, des factures, comme l'impression de 20.000 tracts dans une imprimerie Française, des documents de locations de voitures FranceCar, ...
    Les Anonymous ont voulu répondre aux dernieres actions de la police à l'encontre de manifestants étudiants, samedi. "Gouvernement tunisien, nous avons gardé secrète une très grande partie de vos données. Si vous ne voulez pas les voir publiées, nous vous demandons d'éviter la censure sur internet, respecter les droits de l'homme, et respecter la liberté d'expression en Tunisie". Le porte-parole d'Ennahda (Le parti politique au pouvoir), Nejib Gharbi, a indiqué à l'AFP que "quelques uns des mails sont véritables, mais la plupart des données ont été truquées". Seulement, ZATAZ.COM a pu constater, via une vidéo diffusée par les Anonymous Tunisia que les données avaient été volées à partir du compte gMail d'Hammadi Jebeli. Autant dire qu'ils sont tous vrais ! "vos mails, vos comptes bancaires et transactions financières seront épluchés, vos disques durs seront copiés et ceci n'est qu'un début..."
  28. anonytunisia Member

  29. L1sAZE Member

    ANONYMOUS PROMET UNE RÉVOLUTION 404

    LE 25 AVRIL 2012 RODOLPHE BARON
    À Tunis, des Anonymous partent en guerre contre le parti islamiste Ennahda au pouvoir, en appelant à lancer une "Révolution 404". Le collectif appelle à une grande manifestation le 1er mai prochain dans les rues de la capitale. Ils exigent que le gouvernement renonce à son projet de loi visant à remettre au goût du jour la surveillance et la censure sur Internet et dans les médias.
    View attachment clef-anonymous-tunisie-gouvernement-404-democratie
    Après la publication sur le web de 3 500 courriels provenant des boîtes mails de membres du Gouvernement transitoire tunisien, des Anonymous lance un ultimatum au pouvoir en place.
    Le collectif de hackers appelle la population à manifester le 1er mai, avenue Habib-Bourguiba à Tunis. Des Anonymous déclarent une “guerre ouverte” aux salafistes tunisiens qu’ils accusent de s’être fournis en armes via la Libye fin 2011. La manifestation devrait remonter l’avenue jusque devant le ministère de l’Intérieur.

    L’objectif annoncé est de convaincre le Gouvernement transitoire de faire marche arrière sur le projet de lutte contre la cybercriminalité qui prévoit un contrôle accru d’Internet. Le projet est en marche. Le Gouvernement souhaite maintenir et réformer l’Agence tunisienne d’Internet, déjà en fonction sous Ben Ali et annonce la création de commissions chargées d’assurer la sécurité “des tunisiens sur l’Internet“. Ces dernières, qui accueilleront des spécialistes des télécoms formés au ministère de l’Intérieur, sont perçues comme un retour à l’ère de la censure. Des Anonymous ont indiqué à OWNI posséder des preuves accréditant une telle hypothèse :
    Nos investigations ont confirmé qu’il s’agit d’un stratagème mis en place par le ministère de l’Intérieur en date du 29 Mars 2012 afin de contrer toute opposition au parti Ennahda. Ce plan n’a pour but que de reprendre la main sur internet, puis [sur] les médias, [et] donc contrôler à nouveau ,comme à l’ère de Ben Ali, les libertés d’expression.
    Le terme de cybercriminalité, à l’image du terrorisme, reste toujours flou. Il peut signifier une amélioration de la sécurité des sites Internet publics pour limiter les attaques informatiques et le pillage d’informations sensibles comme il peut, a contrario, concerner les échanges d’informations sur la toile (activités sur les réseaux sociaux, emails, sites visités etc…).
    Avant Révolution de Jasmin, la censure de l’Internet tunisien était répandue et exercée par Ammar 404. Un mystérieux flic du web souvent associé à l’Agence tunisienne d’Internet sans laquelle il n’aurait pu agir sur les sites portants “atteintes aux bonnes moeurs”. Le dispositif de cyber-répression pouvait consister à intercepter des emails de citoyens tunisiens et disposait de moyens techniques suffisants pour filtrer la quasi-totalité de l’Internet du pays, l’un des plus actifs d’Afrique du Nord.
    Au cours des années Ben Ali, des centaines de blogs et de pages web ont ainsi été fermés parce qu’ils défiaient le régime et ses dirigeants. C’est en référence à Ammar 404 que les Anonymous ont intitulé leur opération la “Révolution 404″
    La mobilisation du peuple tunisien voulue par des Anonymous intervient dans un contexte houleux. Malgré la décision, début avril, par le ministère de l’Intérieur, d’autoriser à nouveau les manifestations sur l’axe principal de la capitale, Human Rights Watch considère l’acte encore “insuffisant pour protéger le droit de rassemblement et de réunion” et pointe du doigt “l’usage excessif de la force contre les manifestants“.
    D’autant que plusieurs affaires judiciaires sur fond de religion sont en cours dans le pays. Le procès de Nabil Karoui, directeur de la chaîne Nessma TV, pour “atteintes aux valeurs du sacré” qui avait repris depuis le 19 avril, vient d’être reporté au 3 mai prochain.
    Il est accusé d’avoir autorisé, en octobre 2011, la diffusion du film d’animation “Persepolis”, primé à Cannes en 2007, où dieu est représenté sous les traits d’un vieil homme à la barbe blanche. Le film avait suscité de vives réactions au sein de la population donnant lieu à des émeutes puis à un sit-in depuis le 2 mars dernier qui s’est achevé récemment.
    Fin mars déjà, des peines de sept ans d’emprisonnement avaient été prononcées à l’encontre de deux Tunisiens pour publication de documents “de nature à nuire à l’ordre public ou aux bonnes moeurs“. Lesquels caricaturaient la biographie et l’image du prophète Mahomet.
    Le statut des médias nationaux fait également débat dans le pays. Dans un communiqué, l’Instance nationale pour la réforme de l’information et de la communication (Inric) a indiqué son désaccord quant à la “privatisation des médias publics”.
    Cette réaction intervient quelque jours seulement après des déclarations à la presse de dirigeants du parti islamiste Ennahda, première force politique du pays, exprimant l’intention de “prendre des mesures radicales dans le domaine de l’information”. Rached Ghannouchi, président d’Ennahda, majoritaire à l’Assemblée constituante, s’est interrogé dans une récente interview “pourquoi les régimes démocratiques maintiendraient-ils des médias officiels ?” avant d’accuser ces mêmes médias de “comploter contre la volonté du peuple“.
    L’Inric rappelle que les médias de service public participent “grâce à leur indépendance et à leur neutralité à l’égard de tous les centres de pouvoir” au jeu démocratique consistant “à développer la conscience du citoyen”.
    De son côté, Anonymous n’a pas l’intention de faire marche arrière sur la question du contrôle du web par le Gouvernement :
    Ce peuple qui a dit non a Ben Ali , ce peuple qui a créé le Printemps Arabe, ce peuple qui a pleuré le jour où l’on a touché à son drapeau, n’acceptera plus jamais la soumission.

    http://owni.fr/2012/04/25/anonymous-promet-la-revolution-404/
  30. Anonymous Member

    J'peux pas, c'est la fête du "vrai travail". o/
  31. Roger.Guy Member

    #7 + http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120527165009/
    Tunisie : les salafistes multiplient les coups d'éclat

    démocratie(657) - Ennahdha(218) - Moncef Marzouki(92) - salafiste(65)

    27/05/2012 à 16h:50 Par AFP
    [IMG] bt_textePlus.png bt_imprimer.png bt_envoyer2.png [IMG]
    View attachment 027052012165434000000tunisie-salafiste-libertes.jp Un islamiste brandit un drapeau salafiste disant © AFP
    Postes de polices incendiés, débits d'alcool attaqués: les salafistes radicaux, pourtant très minoritaires en Tunisie, multiplient les coups d'éclat et provoquent l'inquiétude de la société civile qui s'interroge sur l'absence de réaction des autorités.
    Les actions des groupes salafistes, spectaculaires et destinées à marquer les esprits, se sont enchaînées ces 10 derniers jours. Le week-end dernier à Sidi Bouzid (centre), ils intimaient aux propriétaires de points de vente d'alcool de fermer, et devant le refus de ces derniers, ont incendié un établissement.
    $Samedi, ils s'en sont pris à des postes de police et ont attaqué des bars dans plusieurs localités du gouvernorat de Jendouba (nord-ouest). Armés de bâtons ou de sabres, criant "Allahou Akbar", les "barbus", qui, selon certaines sources, comptent dans leurs rangs de nombreux jeunes désoeuvrés ou voyous recrutés pour "casser", effrayent et sèment la panique.
    Ils sont pourtant très minoritaires en Tunisie: les chercheurs les estiment à une petite dizaine de milliers, et leur meeting annuel dimanche dernier à Kairouan (centre), qui se voulait une démonstration de force, n'a rassemblé que quelques milliers de personnes.
    Mais leur capacité de nuisance, ainsi que le passé jihadiste de certains de leurs leaders, inquiète. Le chef de file du mouvement Ansar Al Charia (parmi les plus radicaux), Seif Allah Ben Hassine, alias Abu Yiadh, a combattu en Afghanistan et a été inscrit en 2002 sur une liste de l'Onu des personnes ou groupes liés à Al-Qaïda. Condamné à plus de 60 ans de prison par le régime Ben Ali, il a bénéficié de l'amnistie après la révolution.
    "Des groupes violents hors la loi propagent la terreur", a mis en garde vendredi le président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (Ltdh), Abdessatar Ben Moussa, à l'occasion du 35e anniversaire de son organisation.
    Ils "agressent physiquement et moralement des femmes, des intellectuels, des journalistes, des créateurs, des syndicalistes, des politiciens ainsi que des militants des droits de l'Homme", a-t-il énuméré, tandis que son prédécesseur Mokhtar Trifi estimait qu'ils "menaçaient les libertés en Tunisie".
    Sans compter l'impact possible sur le tourisme, admis la semaine dernière par le ministre du Tourisme Elies Fakhfakh, qui s'est inquiété de "l'image fausse et agressive" qui pouvait être véhiculée.
    Le gouvernement désarmé ?
    Le président d'honneur de la Ltdh Mokhtar Trifi a appelé vendredi à l'"application de la loi" aux salafistes, alors que des personnalités de la société civile ou de l'opposition dénoncent régulièrement "l'impunité" dont ils jouissent et le "laxisme" du gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda.
    "Le gouvernement serait-il désarmé face aux salafistes ?" s'interrogeait dimanche le quotidien Le Temps, critiquant "le décalage criant entre les paroles et les actes".
    En début de semaine, le ministre de la Justice Nourredine Bhiri a assuré que "la promenade" était terminée pour les salafistes et que "ceux qui dépassent les lignes rouges" seraient "punis".
    Mais le journal La Presse, qui titrait en une dimanche "L'Etat défié", évoquait "le laxisme des autorités, pour ne pas dire la faiblesse".
    Le parti Ennahda, tiraillé entre faucons et colombes, fait très attention à ne pas s'aliéner sa base, dont une grande partie est proche de la doctrine salafiste, rappelait récemment à l'AFP le chercheur Alaya Allani, spécialiste des mouvements islamistes au Maghreb.
    Le congrès du parti, prévu en juillet, permettra peut être l'adoption d'une ligne plus claire, ajoutait-il.
    En attendant, les salafistes continuent à occuper le devant de la scène. Et alors que certains sur twitter ou facebook n'hésitent pas à évoquer le spectre d'une "guerre civile", d'autres s'indignent que les "vrais problèmes de la Tunisie", le chômage et la crise économique et sociale, soient totalement éclipsés par la question salafiste.
  32. L1sAZE Member

    Ca sent pas bon toussa
    • Informative Informative x 1
  33. Roger.Guy Member

    Il y en a qui vont encore dire que l'on s'occupe de ce qui nous regarde pas.
    Des cons, ...., on s'occupe pas, on s'informe et fait circuler l'information, nuance ... :)
    • Like Like x 2
  34. anonyme404 Member

    s'intéresser ou etre solidaire des autres personnes qui occupent la même planète que nous plutot que se regarder le nombril
  35. Roger.Guy Member

    Exact.
    Là je visais plus (insidieusement et sournoisement ; si si je peux) les culs merdeux ....
    Déjà avec mes prises de positions pas franchement pro sciento ou arnaqueurs en tout genre, j'avais eu le droit à des saillies de prix Nobel
    Style ; Qu'est-ce qu'ils t'ont faaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit?
    Ta gueule ça te regarde pas tu peux pas comprendre t'es pas équipé(e)
  36. tordémoissa Member

    Bien sur qu'il faut soutenir les anonymous tunisiens.Nous ne sommes pas des oublieux, nom de dieu!:)
  37. L1sAZE Member

    LES ANONYMOUS DÉVOILENT ENNAHDHA
    LE 17 AVRIL 2012 RODOLPHE BARON
    En deux semaines, des Anonymous, avec lesquels OWNI s'est entretenu, ont installé sur des serveurs plus de 3 000 mails de dirigeants du parti islamiste tunisien Ennahda, actuellement au pouvoir. Dont certains se révèlent embarrassants pour le gouvernement. Un email dévoilé hier envisageait des manoeuvres en vue d'intégrer la charia au droit tunisien, en dépit des déclarations officielles. D'autres évoquent des opérations financières douteuses.
    [IMG]
    suite :
    http://owni.fr/2012/04/17/les-anonymous-devoilent-ennahda/





    à faire tourner ...
    • Like Like x 2
  38. Roger.Guy Member

    Faut envoyer MAM en Tunisie, ça va porter la scoumoune à ENNAHDHA
    • Funny Funny x 1
  39. MOD EDIT: inutile de répondre aux pseudo-troll en manque de reconnaissance.

    Pour ta culture , le Dirham est la monnaie du Maroc. Celle de la Tunisie est le Dinar.
    • Like Like x 1

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins