Customize

[Culture] Histoire et fonctionnement d'internet

Discussion in 'Tutoriels' started by Menthe, Oct 11, 2013.

  1. Menthe Moderator

    Histoire
    Internet désigne l'interconnexion mondiale des réseaux qui permettent à vos ordinateurs, téléphones et toute autre machine de communiquer entre eux. Il est né d'un besoin technologique américain lors de la guerre du Vietnam dans les années 60, un projet du nom d'Arpanet.
    L’internet que nous côtoyons est en réalité le World Wide Web, une évolution dans le principe sorti des méninges de Tim Bernes-Lee en 1989: les physiciens du Centre Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN, en Suisse) avaient un besoin crucial de partage d'informations : Bernes-Lee lance alors les bases du Web et réalise concrètement l'infrastructure en 1991 en partageant les différentes bibliothèques du CERN avec le monde entier.
    http://home.web.cern.ch/fr/about/updates/2013/04/twenty-years-free-open-web

    Esprit
    Le web est créé, il commence par un don dénué d'intérêt financier et par un coup de génie: l'ouverture. Bernes-Lee a toutefois un problème: le nombre d'utilisateurs. Deux interfaces (appelés navigateurs) coexistent: celle inventée par le CERN, et la "ligne de commande", c'est à dire de la programmation pure et simple, ce qui manque de convivialité. L'intelligence du scientifique sera de lancer un appel mondial aux programmeurs informatique du globe pour développer de nouveaux navigateurs. Tout le monde a la possibilité d’en modifier le fonctionnement, le contenu, le code informatique qui les composent : l'open source était né.
    Les développeurs prennent sur leur temps libre, s'appellent le soir en payant les communications de leur poche, laissent leur code ouvert à tous, voyant dans l'Internet une opportunité gratuite sans précédent pour un mieux pour l'Humanité, un support d'émancipation unique.
    Face à eux des entreprises privées allaient faire fortune, mais cet esprit Open Source est bien celui de l'Internet imaginé par Bernes Lee. Les navigateurs Mosaic & Netscape voient le jour en 1993 & 1994 respectivement, et l'Internet Explorer (IE) de Microsoft en 1995. Deux ans après, il aura 90% de part de marché. Si Netscape ne vous dit rien, sachez qu'il a été renommé Fondation Mozilla en 2004. (vous avez sans doute déjà entendu parler du navigateur Mozilla Firefox)
    L'Open Source & GNU/Linux.
    En 1991, un étudiant en informatique finlandais appelé Linus Torvalds écrit la première version d'un "noyau" Unix pour son propre usage, et le publia sur l'Internet en demandant -lui aussi- à d'autres programmeurs de l'aider pour le finaliser. Il fut submergé par les réponses et le projet d'étudiant devint un système d'exploitation complet.
    Afin de compléter cette révolution, Torvalds utilisa les utilitaires GNU de Richard Stallman, et diffusa le code source du noyau de Linux sous la Licence Générale Publique GNU. Aujourd'hui, le système GNU/Linux est librement disponible avec son code source à n'importe qui souhaitant l'utiliser, le modifier et le redistribuer. L'esprit d'internet est encore là : la gratuité pour tous, et l'ouverture. Pour l'anecdote, "Linux" est la contraction de "Linus Unix".

    Fonctionnement
    Internet repose sur un "modèle" : le modèle OSI est né en 1984, son objectif est de normaliser les communications pour garantir un maximum d'évolutivité et d'interopérabilité entre les ordinateurs, c’est-à-dire qu'il sera "plus facile" d'améliorer et optimiser son fonctionnement dans le futur avec le développement de nouvelles technologies. Le modèle OSI est un modèle en couches. C'est à dire qu'il est découpé en plusieurs morceaux appelés "couches", qui ont chacune un rôle défini, comme vous le montre le schéma de la figure suivante.
    Le modèle OSI :
    Nous voyons ici que le modèle OSI a sept couches. Chacune possède un nom différent.
    Mais pourquoi 7, et pas 14 ou 137 ?
    Pour mettre en place une communication, il faut utiliser un certain nombre d'éléments de base, comme l'émetteur, le récepteur, le langage, etc.
    Eh bien les chercheurs ont imaginé combien d'éléments principaux il faudrait mettre en place pour communiquer. Et ils en ont trouvé 7 !
    Chaque couche du modèle OSI a donc un rôle à accomplir, et l'ensemble de ces rôles va permettre de communiquer d'un ordinateur à un autre.
    Cartes d'identité des couches du modèle OSI
    La couche 1 ou couche physique :
    * Nom : physique.
    * Rôle : offrir un support de transmission pour la communication.
    * Rôle secondaire : -
    * Matériel associé : le hub, permettant de concentrer un grand nombre de transmissions sur un seul et même support.
    La couche 2 ou couche liaison :
    * Nom : liaison de données.
    * Rôle : connecter les machines entre elles sur un réseau local.
    * Rôle secondaire : détecter les erreurs de transmission.
    * Matériel associé : le switch, permettant de faire emprunter plusieurs chemins au choix à une même transmission (un peu comme un embranchement routier)
    La couche 3 ou couche réseau :
    * Nom : réseau.
    * Rôle : interconnecter les réseaux entre eux.
    * Rôle secondaire : fragmenter les paquets.
    * Matériel associé : le routeur, permettant de faire transiter des données d'un point A à un point B du réseau de la façon la plus courte et efficace
    La couche 4 ou couche transport :
    * Nom : transport.
    * Rôle : gérer les connexions applicatives.
    * Rôle secondaire : garantir la connexion.
    * Matériel associé : -
    La couche 5 ou couche session : on s'en fiche !
    La raison est simple : le modèle OSI est un modèle théorique. Le modèle sur lequel s'appuie internet aujourd'hui est le modèle TCP/IP (ce guide ne rentrera pas dans les détails concernant ce modèle). Or, ce modèle n'utilise pas les couches 5 et 6, donc... on s'en fiche !
    Par contre, la couche 7 existe bien. Et c'est pour elle que nous mettons tout cela en place, le grand manitou, le patron, l'application !
    La couche 7 ou couche application :
    * Nom : application.
    * Rôle : -
    * Rôle secondaire : -
    * Matériel associé : le proxy, un programme qui joue le rôle d'intermédiaire en se plaçant entre deux autres programmes pour faciliter et surveiller leurs échanges.
    Le modèle OSI appliqué à la relation Client / Server: L'environnement client-serveur désigne un mode de communication à travers un réseau entre plusieurs programmes ou logiciels :
    l'un, qualifié de client, envoie des requêtes (il fait une demande d'informations ou en envoie) ; l'autre ou les autres, qualifiés de serveurs, attendent les requêtes des clients et y répondent. Par extension, le client désigne également l'ordinateur sur lequel est exécuté le logiciel (dit "logiciel client"), et le serveur, l'ordinateur sur lequel est exécuté le "logiciel serveur". En général, les serveurs sont des ordinateurs dédiés au logiciel serveur qu'ils abritent, et dotés de puissances supérieures à celles des ordinateurs personnels en termes de puissance de calcul, d'entrées-sorties et de connexions réseau. Les clients sont souvent des ordinateurs personnels ou des appareils individuels (téléphone, tablette), mais pas systématiquement. Un serveur peut répondre aux requêtes d'un grand nombre de clients.
    Il existe une grande variété de logiciels serveurs et de logiciels clients en fonction des besoins à servir : un serveur web publie des pages web demandées par des navigateurs web ; un serveur de messagerie électronique envoie des mails à des clients de messagerie ; un serveur de fichiers permet de stocker et consulter des fichiers sur le réseau ; un serveur de données à communiquer des données stockées dans une base de données, etc.
    Caractéristiques d'un processus serveur:
    Caractéristiques d'un processus client :
    Le client et le serveur doivent bien sûr utiliser le même protocole de communication au niveau de la couche transport du modèle OSI. Un serveur est généralement capable de servir plusieurs clients simultanément. On parle souvent d'un service pour désigner la fonctionnalité offerte par un serveur. On définit aussi comme serveur, un ordinateur spécialisé ou une machine virtuelle ayant pour unique tâche l'exécution d'un ou plusieurs services.

    Acteurs
    Vous pensez que Google, Facebook, Apple, ou Microsoft sont les poids lourds d'internet et gèrent son avenir ? Faux. Du moins en partie.
    -L'Internet Engineering Task Force (IETF) est un groupe informel, sans statut, sans membre, sans adhésion. Le travail technique est accompli dans une centaine de groupes de travail. L'IETF tient trois réunions par année. Les groupes de travail sont répartis dans une dizaine de domaines d'intérêt, chaque domaine ayant un ou deux directeurs. Ces directeurs de domaine nomment le ou les directeurs de chaque nouveau groupe de travail. Les directeurs de domaine font partie de l'Internet Engineering Steering Group (IESG). L’Internet Architecture Board (IAB) se charge de l'orientation à long terme d'Internet, et donc des activités données à l’IETF. L’IESG et l’IAB sont chapeautés par l'Internet Society (ISoc).
    - Le logiciel libre Apache HTTP Server est un serveur HTTP (les logiciels "clients" HTTP les plus connus sont les navigateurs web) créé et maintenu au sein de la fondation Apache. C'est le serveur HTTP le plus populaire du World Wide Web. Il est distribué selon les termes de la licence Apache. La fondation Apache (Apache Software Foundation ou ASF) a été créée en 1999 à partir du groupe Apache (Apache Group) à l'origine du serveur en 1995. Depuis, de nombreux autres logiciels utiles au World Wide Web sont développés à côté du serveur HTTP.
    - L'Electronic Frontier Foundation (EFF) est une organisation non gouvernementale internationale à but non lucratif, fondée en 1990 aux États-Unis par Mitch Kapor, John Gilmore, et John Perry Barlow, connu pour être l'auteur de la Déclaration d'indépendance du cyberespace. (https://projects.eff.org/~barlow/Declaration-Final.html)
    - Son équivalent français est La Quadrature du Net. La Quadrature du Net est une association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. Elle promeut une adaptation de la législation française et européenne qui soit fidèle aux valeurs qui ont présidé au développement d'internet, notamment la libre circulation de la connaissance. À ce titre, la Quadrature du Net intervient notamment dans les débats concernant la liberté d'expression, le droit d'auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.
    Nous sommes près de 1,8 milliard d'internautes. Internet est une gigantesque toile d'araignée : une multitude de points reliés entre eux. Les intérêts de ses acteurs sont aussi diverses que leur population est variée, tout comme dans la vie réelle. Aussi, des conflits vils et destructeurs éclatent souvent sur internet, et parfois des désaccords mènent à des collaborations créatives et porteuses de nouvelles opportunités.
    • Like Like x 1

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins