Customize

Hadopi : quels Changements ?

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by Roger.Guy, Jun 18, 2012.

  1. Roger.Guy Member

    En fait, si on retient
    • La lettre du candidat Hollande à l'alpa
    (vous vous rappellez de l'Alpa ? voir les threads relatifs à Hadopi) et
    2005, déjà :)
    J'en rajoute pas, ça suffit largement.

    Ils font des projets et de la prévention (doivent pas se sentir en voie de disparition)

    Donc l'Hadopi, qui a collecté, entre autres les IP du ministère de la culture et de l'Elysée (tout ça pour ça, au vu de ce que ça coute, l'Hadopi ; les yeux de la tête) va pouvoir continuer comme si de rien n'était pendant au moins un quinquennat (à mon humble avis)
    • Agree Agree x 2
  2. |<3\/1|V Member

    On (je?) savais déjà que les lois sur le copyright dépassaient de loin la sphère politique visible, mais il est toujours (dé)plaisant de constater que "le changement, c'est pas demain la veille"...
  3. Anonymous Member

    • Like Like x 1
    • Funny Funny x 1
  4. Anonpasencore Member

    • Funny Funny x 1
  5. Roger.Guy Member

    102353-hadopi-budget-2012.jpg

    Vous vous rendez compte ?
    12 millions d'euros, pour se retrouver avec une liste d'Ip renvoyant au ministère de la culture et de l'Elysée.

    Monsieur le président de la république,
    pour cent fois moins cher (120 000 euros par an) je vous donne ma parole d'homme que des conneries comme ça j'en fais tous les jours (même plusieurs par jour, si vous voulez)
    Roger.Guy
    • Agree Agree x 1
    • Funny Funny x 1
  6. L1sAZE Member

    t'as pas l'article qui va avec ?
  7. Roger.Guy Member

    • Like Like x 1
  8. Roger.Guy Member

    Parce que je voudrais pas en rajouter, mais 12 millions d'euros + les prunes du celebrity center et de SEL (2 fois 600 000 euros soit, 1,2 millions d'euros) +mes, environ, 2000 euros de retard au impôts ça fait 13 millions 202 000 euros de plus dans les caisses de l'état.
    Quand même !
    Une goutte d'eau dans l'océan, c'est vrai ; de toutes façons vu d'un certain angle, l'océan c'est un gigantesque amas de gouttes d'eau.
  9. LeJoker Member

    Hadopi n'aura juste qu'une simple réforme inutile la faisant perdurer dans son inefficacité et dans le gavage de pognon d'une société qui fait un travail qui lui est déjà dépassé. Ça coute a l’État 6.7 à 10 millions d'Euros par an et tout ça pour rien.
    Si on veut sauver la France de la crise, il faut tuer hadopi.
  10. Roger.Guy Member

    Ca serait un bon début.
    6.7 à 10 millions d'euros ?
    Comment ça ?
    :eek:
  11. Roger.Guy Member

    http://www.numerama.com/magazine/22...sur-deux-juge-son-fonctionnement-injuste.html
    Plus d'un agent Hadopi sur deux juge son fonctionnement injuste

    Julien L. - publié le Mardi 26 Juin 2012 à 11h0
    Les agents chargés d'assurer le fonctionnement de la Hadopi sont loin d'approuver complètement son fonctionnement. Plus de la moitié d'entre eux juge même que les règles de leur institution sont injustes. Mais le mécontentement interne ne devrait pas affecter la mise en œuvre de la riposte graduée.
    hadopilogobig.jpg
    Tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes au sein de la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet (Hadopi). Les agents de cette autorité publique indépendante, dont la mission consiste essentiellement à dissuader le téléchargement illicite des oeuvres sur les réseaux P2P, sont même plutôt mécontents de la manière dont fonctionne la Hadopi.
    C'est ce qui ressort d'une enquête interne menée auprès des salariés de l'institution, que le magazine Stratégies a obtenu et que le site Frenchweb relaie. Plus de la moitié des sondés, 56,5 % très exactement, estime que &quot;les règles de fonctionnement de leur institution ne sont pas justes&quot;. 41 % jugent par ailleurs que &quot;leur activité professionnelle actuelle est assez éprouvante&quot;.
    Est-ce à dire qu'il y a un mouvement de révolte au sein de la Hadopi ? Loin de là. Le sondage, mené auprès de 44 employés (soit 77 % du personnel), montre que si la situation paraît se dégrader dans certains cas (un tiers des sondés assure que leur santé a chuté au cours des cinq derniers mois), dans l'ensemble les agents sont en général plutôt ou très satisfaits de leur situation
    ________________________________________________________________________
    Changement, justice et tout et tout kils disaient :(
  12. http://www.nikopik.com/2012/06/le-n...ement-les-internautes-flashes-par-hadopi.html
    • Like Like x 2
    • Funny Funny x 1
  13. LeJoker Member

    Ben tu vois derrière Hadopi il y a plus qu'une loi, il y a business avec des gars qui travaillent derrière, avec un bâtiment a gérer avec des femmes de ménage et des types qui surveillent le net et tout ça ça fait 6.7 a 10 millions d'euros, avec le matos, la bouffe etc.
    Lutter contre le téléchargement illégal, je suis d'accord mais autant que ça soit efficace, là ça dure 5 ans qu'ils jettent l'argent par les fenêtres autant arrêter de casquer maintenant.On voulait le stopper, pour preuve ça a failli à sa sacro-mission puisque ça continue, et en plus on a un 1er ministre qui commence à balancer des conneries en disant "aucun film français n'a été téléchargé dans telle et telle période", soit je suis en train de planer tout en ayant rien consommé ou bien il veut carrément dire que le système qui marche pas fonctionne correctement en gros il fait un déni de réalité puissance 1000 et là je considère qu'il y a un truc qui cloche limite c’est un complot pour qu'on paie plus dans le vide. Là on nous prend pour des pigeons, mais le moment où les pigeons vont filer le crouton ça va être eux les rigolos.

    [IMG]

    Si jamais le pognon d'Hadopi est détourné comme le Télététon ça va chier dans tous les sens ils vont me voir arriver et on va montrer qu'est ce que c'est une vache à lait, je veux bien sacrifier ma nana mais sacrifier mon fric, jamais ! Plutôt crever !
  14. Uzsini Member

  15. Roger.Guy Member

    Ca fait combien de ;
    Bières :)
    Mesures de sauvegardes pour les mineurs :(
    Jours de guerre en lybie ou ailleurs :(
    Rations alimentaires pour, des qui meurent de faim, même si ils sont pas Français :eek:
    ect ...
    Ce budget de merde, qui coute les yeux de la tête..

    Têtes de noeuds !
  16. Marx Member

    En gros Hadopi c'est autant une merde de droite que de "gauche"

    On a pas finit ...


    :re-dépressif:
    • Like Like x 2
  17. Icon Member

    Faut dire que s'ils arrêtent de fournir HADOPI, c'est plusieurs dizaines voire milliers de personnes qui ne font rien qui iront au chômage. Et bien sur, ce n'est pas le moment d'avoir plus de monde au Pôle emploi.
  18. Marx Member

    J'crois que c'est l'argument le plus pourri qui existe pour défendre HADOPI
    • Agree Agree x 3
  19. Orphée Member

    Si justement, y a 2000 postes en CDI qui vont être créés à Pôle Emploi d'ici fin 2012. Bref argument non valable. Repasse nous voir plus tard :)
    • Like Like x 2
  20. LeJoker Member

    Icon tu travailles chez Hadopi ?

    http://www.lesnumeriques.com/hadopi-sanctions-sans-sommation-peines-moins-lourdes-n24920.html

    http://www.zdnet.fr/actualites/hado...bientot-appliquee-aux-jeux-video-39772496.htm
    • Funny Funny x 1
  21. L1sAZE Member

    c'est dommage parce que Filippetti, elle dit des trucs pas cons (des fois) :

    [IMG]

    les majors par contre, c'est bullshit, à tout les coups on gagne !
    • Agree Agree x 3
  22. Roger.Guy Member

    Passons sur le physique ; il y en a qui vont finir par nous prendre pour des clebs.
    Elle a pas dit que des conneries ce qui a déplu à certains.
    Lesquels ?
    • Le vieux beau de l'Alpa qui utilise (déjà, en 2005 ....:cool: ) des moyens illégaux pour faire dans le rappel à la loi ?
    (va mourir tout seul, patati patata)
    • Les pontes d'Hadopi, ce serpent de mer(de) sans queue ni tête
    (Kesako le coup des IP de l'Elysée et du ministère de la culture ?
    Ce sont des gaziers, (pas des pontes ou des tauliers) qui bossaient là dedans et qui ont téléchargé ou eux qui ont un système d'identification qui est de la merde ?
    C'est important je trouve.
    Si ce sont des gaziers et que l'hadopi lache pas l'affaire, ça recrédibilise un max ( normal) leur système d'identification ....
    (si c'est un ponte ou un taulier, c'est le Lulz à mort :D)

    Vous savez si ils leur ont envoyé le fameux recommandé ?
    (de l'Hadopi, qui fait flipper les parents parce que le gamin ou la gamine à joué avec la mule)
    A l'Elysée et au ministère de la culture ?
    Ce qui serait normal, on est tous égaux devant la loi :D
    ou pas ?
    (J'ai pas d'infos là dessus:()
    • etc ...
    ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
  23. Roger.Guy Member

    On commence à y voir plus clair.
    Faudra penser à vérifier si leurs moyens d'identification est fiable, à l'hadopi
    Comme si j'allais me retrouver avec un recommandé de l'Hadopi parce que mon adresse IP renvoie au téléchargement, via e mule (faut être un dèb. pour se servir encore de la mule, il y a 10 fois mieux maintenant) de l'intégrale des aventures de "oui-oui" ....:(
    ____________________________________
    Hadopi : le budget 2013 repoussé

    Julien L. - publié le Samedi 07 Juillet 2012 à 10h17
    Le budget 2013 de l'Hadopi attendra. Alors que l'institution a un crédit de 11 millions d'euros pour fonctionner cette année, elle ne sait pas encore quelle sera l'enveloppe pour l'an prochain. Le collège a retoqué la demande de la direction de la Haute Autorité, au motif qu'il faut attendre les premières orientations de la mission conduite par Pierre Lescure.
    L'an passé, le ministère de la culture et de la communication a débloqué une enveloppe de 11 millions d'euros pour le budget 2012 de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi). Lors de son lancement un an auparavant, l'institution avait reçu un montant pratiquement équivalent, 12 millions d'euros, pour accomplir ses missions.
    Quel sera le budget 2013 de l'Hadopi ? Pour le savoir, il faudra faire preuve de patience. Le Figaro rapporte en effet que "la direction de l'Hadopi [...] s'est vue refuser par son collège sa demande de crédit pour 2013. Dans sa sagesse, le collège a trouvé urgent d'attendre d'y voir plus clair dans la mission menée par Pierre Lescure sur l'avenir de la loi Hadopi avant de valider la demande de crédit d'une institution dont l'avenir même est incertain".
    Pierre Lescure s'est en effet vu confier par la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, une mission de concertation. L'ancien président de Canal+ suit depuis longtemps ce sujet et n'hésite pas à peser de tout son poids dans le débat. Il a "essayé de contribuer à la réflexion de François Hollande sur Hadopi afin qu'il n'abroge pas cette loi sitôt élu mais qu'il ouvre un chantier".
    Pierre Lescure parlait alors d'aboutir à des propositions "dans l'idéal sous six-huit mois", ce qui semble coller avec le calendrier retenu par le chef du gouvernement. Fin mai, la ministre déléguée à l'économie numérique, Fleur Pellerin, avait assuré que la loi Hadopi sera révisée d'ici 2013, au terme d'une concertation avec toutes les parties prenantes sur l'avenir de l'institution.
    Dernièrement, c'est le premier ministre lui-même qui a précisé le calendrier. Lors de son discours de politique générale, Jean-Marc Ayrault a déclaré qu'une "mission sur l’acte II de l’exception culturelle française, qui conciliera la défense des droits des créateurs et un accès aux œuvres par internet facilité et sécurisé, a été lancée. Elle débouchera sur un nouveau cadre juridique au cours du 1er semestre 2013".
    Une autre explication n'est pas non plus à écarter. Fin mai, la lettre professionnelle Edition Multimédi@ a affirmé que la première réunion au complet de la Haute Autorité depuis l'élection de François Hollande à une discussion "animée". Quelques critiques ont ainsi pointé une trop grande proximité de la direction actuelle avec le pouvoir précédent.
    Faut-il y voir une manœuvre de certains membres du collège pour marquer leur mécontentement ?
  24. Icon Member

    Non, j'ai juste raté une blague cynique.
  25. Roger.Guy Member

    Ce n'est pas raté : 12 millions d'euros pour quelques milliers d'emploi ; ils aimeraient bien l'avoir pour eux, pole emploi, le budget d'hadopi ...
    • Agree Agree x 1
  26. Roger.Guy Member

    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-...rien-ne-va-changer-18-07-2012-1486886_506.php
    Par Guerric Poncet
    Les électeurs dont le vote à la présidentielle a été influencé par le fiasco de l'Hadopi sous l'ère Sarkozy vont être bien déçus : François Hollande ne changera rien. Ou presque. Le nouveau gouvernement se dirige vers un lifting pour le moins léger, en lieu et place du changement promis. En ligne de mire de Pierre Lescure, chargé de la mission sur l'évolution de l'Hadopi et du droit d'auteur, la sanction ultime de suspension de la connexion à Internet devrait disparaître. Jamais appliquée, cette mesure dissuasive avait fait couler beaucoup d'encre pour finalement être enterrée dans les placards de la rue du Texel, au siège de la Haute Autorité. Sa suppression ne fera qu'entériner la situation, c'est pourquoi c'était la première mesure identifiée par Le Point.fr dans les changements possibles de la loi.
    En revanche, tout le coeur de l'Hadopi, qui avait été si durement critiqué par l'opposition socialiste dont les députés Hollande, Ayrault et Filippetti faisaient partie (voir leurs citations ci-dessous), va, sauf surprise, rester en place. "La sanction est essentielle dès lors qu'il y a vol (ou) détournement ; elle est nécessaire", a expliqué Pierre Lescure mardi soir à Avignon, à l'occasion d'une conférence du think tank Altaïr, suivie par PC INpact. Le mécanisme de riposte graduée va donc perdurer. Il implique la surveillance des internautes par des sociétés privées - avec parfois des bugs incroyables -, financées par les ayants droit, puis l'envoi d'e-mails d'avertissement par l'Hadopi et, enfin, des amendes pouvant atteindre 1 500 euros.
    La sanction "pas suffisante"

    Pierre Lescure s'empresse d'ajouter que la sanction "ne peut pas être une réponse suffisante", évoquant le développement de l'offre légale ou encore une meilleure prise en compte de l'usager. Cela tombe bien, c'est exactement ce qu'avaient promis Christine Albanel et Frédéric Mitterrand, les deux ministres de la Culture qui avaient dû défendre le texte à l'Assemblée. Depuis sa mise en place, la Haute Autorité a donc lancé plusieurs projets qui, s'ils n'ont pas abouti à un nouveau modèle économique pour la culture et notamment la musique, ont bel et bien impliqué de nombreux spécialistes du secteur. Ceux-ci auront peut-être du mal à fournir des idées révolutionnaires s'ils étaient de nouveau convoqués, n'en déplaise à Aurélie Filippetti, la nouvelle ministre de la Culture.
    Toutefois, il faut reconnaître que la situation est complexe pour le gouvernement. Car supprimer l'Hadopi, comme le réclament plusieurs voix au sein du PS, reviendrait à envoyer un signal très négatif aux citoyens, qui pourraient comprendre qu'ils peuvent télécharger illégalement avec la bénédiction des autorités. Par ailleurs, les ayants droit, privés de riposte graduée, pourraient se tourner massivement vers des poursuites pénales, aux sanctions potentiellement beaucoup plus lourdes pour les internautes. C'est une menace qu'avait clairement formulée la Sacem en 2009, lorsque le vote pour la loi Hadopi n'était pas acquis. Supprimer l'Hadopi du jour au lendemain est irréalisable, ce qui fait dire à Pierre Lescure que "la réponse graduée doit être sans doute affinée, sans doute nuancée, mais doit être maintenue". À bon entendeur...
    "Usine à gaz juridique aberrante" (Filippetti, 2009)

    Mais n'enterrons pas la mission Lescure pour autant ! Si elle est menée de façon productive, et surtout si elle ne subit pas exclusivement l'influence des lobbies de la culture, elle pourrait apporter des éléments intéressants non pas sur l'Hadopi, mais sur le droit d'auteur en général. C'est d'ailleurs le sens logique de la réflexion : redéfinir le cadre légal du droit d'auteur à l'ère numérique pour ensuite, éventuellement, en transformer les outils d'application (l'Hadopi). Plusieurs sources proches du dossier, du côté des institutions comme du côté de l'industrie, estiment que le gouvernement "fait ce qu'aurait dû faire l'ancien gouvernement depuis plusieurs années", à savoir "tout remettre à plat en commençant par les définitions et non par la sanction".
    En attendant, les internautes ont beau jeu de ressortir les vidéos de 2009 où, lors des débats à l'Assemblée, l'on entendait les députés Ayrault et Filippetti démolir l'Hadopi, qualifiée de "ligne Maginot". "Ce projet de loi Hadopi est un texte hypocrite, mensonger, qui prétend défendre la culture et qui, en fait, ne résout rien, ne donne pas un centime de plus à la création culturelle", expliquait celui qui est désormais Premier ministre.
    De son côté, la nouvelle ministre de la Culture dénonçait un texte dont "les limites et les dangers sont patents", un "dispositif inapplicable, inefficace et manifestement disproportionné au regard du déséquilibre qu'il instaure entre la protection du droit d'auteur et la protection de la vie privée". Pourtant, cette "usine à gaz juridique aberrante", toujours selon Aurélie Filippetti, va vraisemblablement être conservée par le nouveau gouvernement...
  27. L1sAZE Member

    [IMG]
  28. Roger.Guy Member



    La Hadopi se déplace aux USA pour présenter ses missions

    Julien L. - publié le Lundi 30 Juillet 2012 à 16h56 - posté dans Société 2.0
    3strikes.jpg
    La présidente du collège de la Hadopi s'est rendue aux USA il y a un mois pour présenter ses missions et faire le point sur les initiatives américaines en matière de protection de la propriété intellectuelle. L'occasion pour elle de recevoir des encouragements de la part des élus et des représentants d'institutions et d'associations professionnelles au moment où l'horizon de la Haute Autorité s'assombrit.
    suspension.jpg C'est en toute discrétion que la présidente du collège de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) s'est déplacée fin juin aux États-Unis pour présenter ses missions, son bilan et &quot;faire un point sur les initiatives en matière de protection de la propriété intellectuelle aux États-Unis et sur les avancées possibles sur le plan réglementaire&quot;.
    Rendez-vous avec les groupes d'intérêt américains
    Lors de son voyage d'une semaine, Marie-Françoise Marais a pu rencontrer élus et des représentants d'institutions et d'associations professionnelles américains. Le compte-rendu, signalé par la Hadopi, de la mission de la présidente de l’Hadopi à Washington, réalisé par les services culturels de l'ambassade de France, signale ainsi que des réunions se sont tenues avec une kyrielle d'organisations outre-Atlantique.
    Ces dernières ne sont d'ailleurs pas inconnues des internautes. Des discussions ont eu lieu avec la Computer and Communication Industry Association (CCIA), la RIAA, le Center for Copyright Information (CCI) la Net Coalition, l’Entertainment Software Association (ESA), la Consumer Electronics Association (CEA), la Directors Guild of America, la Motion Picture of America et Activision Blizzard, éditeur de jeux vidéo.
    La méfiance envers la puissance publique
    Le déplacement de Marie-Françoise Marais n'est cependant pas une surprise, puisque les USA installent un système de riposte graduée contre les internautes violant le droit d'auteur. Ce processus sera néanmoins différent de celui déployé en France, puisque aucune administration publique n'est impliquée. Ce sont les ayants droit et les fournisseurs d'accès à Internet qui se chargeront de la mettre en œuvre.
    L'absence de structure comme Hadopi s'explique par la spécificité américaine et la méfiance naturelle de la population à l'égard du pouvoir fédéral. &quot;Même si ce n’est pas l’Hadopi qui effectue la surveillance de l’internet, les Américains verraient dans une intervention publique dans ce domaine la possibilité d’être espionnée par les pouvoirs publics&quot;, lit-on dans le compte-rendu.
    Six avertissements avant la phase judiciaire
    L'échelle des avertissements est toutefois différente. Les &quot;copyright alerts&quot; gardent le principe de riposte graduée, avec une montée en puissance dans les mises en garde. Si les deux premières ne sont que des alertes &quot;éducatives, dans lesquelles sont rappelés les principes du droit d'auteur&quot;, les deux suivantes demandent à l'internaute d'accuser bonne réception de l'avertissement.
    Une fois les quatre premières alertes passées, le Center for Copyright Information, qui organise la riposte graduée outre-Atlantique, prend des mesures plus directes : les deux avertissements suivants peuvent entraîner une baisse débit de sa connexion Internet ou imposer la lecture d'une vidéo de 10 minutes. Après ces six avertissements s'ouvre alors la phase judiciaire.
    Aller de l'avant en matière de propriété intellectuelle
    Les échecs des projets de loi SOPA et PIPA n'ont cependant pas miné la &quot;détermination à aller de l'avant&quot; sur le terrain de la protection de la propriété intellectuelle. C'est en tout cas ce qui ressort des rencontres avec les lobbies, mais aussi des débats organisés avec les collaborateurs d'élus, le comité anti-piratage du Congrès et l’Intellectual Property Enforcement Coordinator, en liaison avec l'administration Obama.
    Pour la Hadopi, ce déplacement a été visiblement satisfaisant. &quot;La plupart ont rendu hommage à l’action de la Haute Autorité&quot;, certains évoquant la &quot;position avant-gardiste de la France dans ce domaine&quot; et manifestant le désir &quot;de travailler plus étroitement avec l’Hadopi et d’apprendre de l’expérience française&quot;. Des messages qui ont fait assurément plaisir, au moment où l'avenir de l'Hadopi paraît incertain.
    _______________________________________________________________________________________

    Il ne fait pas beau aujourd'hui ; je vais me mater un film en streaming (un récent de préférence).
  29. Roger.Guy Member

    http://www.lexpress.fr/culture/cine...ratuits-a-telecharger-legalement_1144277.html
    Des milliers de films gratuits à télécharger légalement

    Par Caroline Brown (LEXPRESS.fr), publié le30/07/2012 à 16:00, mis à jour à 16:32
    Le site archive.org propose près de 5000 films à visionner ou à télécharger gratuitement et légalement. Cette bibliothèque numérique mondiale est amenée à s'agrandir.
    1037091.jpg
    CINEMA. Comme 5000 films, M le Maudit de Fritz Lang est téléchargeable gratuitement sur archive.org.
    Prod DB
    Archive.org répertorie les plus grands chefs-d'oeuvres du cinéma tombés dans le domaine public. En tout, près de 5000 films sont mis à disposition, mais aussi des images ou des musiques, le tout, légalement. L'Internet Archive (IA), s'est donnée pour objectif de construire une incroyable bibliothèque numérique mondiale. Par sécurité, une copie de celle-ci a été effectuée à Alexandrie, clin d'oeil à la plus célèbre bibliothèque du monde.
    En tout, la bibliothèque numérique représente 8 petabytes de données stockées, soit plus de 500 000 vidéos, 1 000 000 enregistrements audio, 3 000 000 livres et 36 000 logiciels... des chiffres qui font perdre la tête, mais surtout un trésor pour les cinéphiles et les amoureux de culture. Parmi les presque 5000 long-métrages proposés, on retrouve les grands classiques du cinéma: d'M le maudit de Fritz Lang (1931) à Dementia 13 de Francis Ford Coppola (1963), en passant par Les trente-neuf marches d'Hitchcock (1935), vous n'aurez que l'embarras du choix. La bibliothèque est amenée à s'enrichir, puisqu'une fois tombées dans le domaine public, les oeuvres y seront accessibles.
    • Like Like x 1
  30. Roger.Guy Member

    Aaaaaaaaah !

    http://www.numerama.com/magazine/23313-aurelie-filippetti-va-reduire-les-credits-de-l-hadopi.html

    Aurélie Filippetti va réduire les crédits de l'Hadopi

    Julien L. - publié le Mercredi 01 Août 2012 à 11h47
    La Haute Autorité aura moins d'argent pour fonctionner. La ministre de la culture a indiqué que les crédits attribués à la Haute Autorité seront réduits, estimant que la mission de développement de l'offre légale est un échec et qu'une telle somme pour envoyer un million d'e-mails n'est pas justifiée. Par ailleurs, l'avenir de la Haute Autorité demeure incertain.
    [IMG]
    Les membres de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet vont devoir gérer leur budget avec plus de parcimonie. À l'avenir, les crédits attribués par le ministère de la culture et de la communication à l'Hadopi seront nettement moindres que les sommes validées jusqu'à présent par les services dirigés par Frédéric Mitterrand.
    Dans une interview accordée au Nouvel Observateur, Aurélie Filippetti annonce qu'elle va "demander que les crédits de fonctionnement de l'Hadopi soient largement réduits pour l'année 2012". Deux raisons justifient cette décision. La première est liée à la situation budgétaire du pays, touché par une dette publique abyssale et un déficit public important. Des "efforts budgétaires" doivent donc être accomplis.
    La seconde concerne directement l'efficacité de la Haute Autorité. Or sur ce point, la ministre n'est pas du tout satisfaite. "L'Hadopi n'a pas rempli sa mission de développement de l'offre légale. Sur le plan financier, 12 millions d'euros annuels et 60 agents, c'est cher pour envoyer un million d'e-mails. [...] Je préfère réduire le financement de choses dont l'utilité n'est pas avérée".
    L'avenir de l'Hadopi est-il scellé ? Si la ministre "ne sait pas ce que deviendra cette institution", estimant par ailleurs que son autre grande mission, à savoir la lutte contre le téléchargement illicite , ne donne pas non plus entière satisfaction, Aurélie Filippetti estimant que "la suspension de l'accès à internet me semble une sanction disproportionnée face au but recherché", la ministre ne veut laisser la mission Lescure se dérouler.
    La Haute Autorité a demandé 12 millions d'euros pour son budget 2013. Pour cette année, elle a obtenu 11 millions d'euros et 12 millions d'euros l'année précédente. Mais au cours de son audition devant les membres de la commission des affaires cultures à l'Assemblée nationale, Aurélie Filippetti avait envoyé un premier signal en estimant que le fonctionnement de l'Hadopi coûte cher.
    _________________________________________________________________________________________

    Elle lit wwp aurélie Filipetti :D

    Avec tout ce qui a été dit :oops:
    C'est anonymous vicieux, Tordemoissa et les autres qui mataient ses jambes sur Canal; + pendant l'enregistrement
    (après ils disent des conneries à la télévision par ce qu'ils sont "tout chose" ...)
    Perso, j'ai rien fait :) c'est pas moi c'est les autres

    ..."Non, aargggghhhhhh ! beuhhhhhhh!,bruik"
    • Like Like x 2
  31. LeJoker Member

    Enfin elle s'est rendue compte que c'était une connerie.

    Aurélie, si tu nous lis, tu dois entamer un truc sur la légalisation du téléchargement illégal comme en Espagne 8D.
    • Like Like x 1
  32. Anonymous Member

    Aurélie si tu nous lis, je t'aime.
    • Funny Funny x 1
  33. Roger.Guy Member

    • Like Like x 1
  34. Roger.Guy Member

    Ils doivent flipper pour leur budget ; ils sont prêt à inventer pleins de belles histoires ; des "Dysney" ( = des histoires merveilleuses pour adultes) avec chiffres à l'appui.
    Communiquent pas (à ma connaissance) sur le coup des IP de l'Elysée et du ministère de la culture, par contre.
    Si quelqu'un a des news, je suis preneur.
    ___________________________________________
    _______________________________

    En plus faut voir la cible (le peer to peer :oops:) des gosses AMHA.
    Avec les parents qui grimpent au rideau quand ils recoivent la lettre (certains doivent être vachement inquiets même)
    Sale boulot.
  35. http://www.freenews.fr/spip.php?article12498
    Hadopi : 150 euros d’amende pour un internaute condamné

    • Like Like x 1
  36. Solidlolz Member

    Bravo HADOPI !
    Après avoir englouti plusieurs dizaines de millions d'euros, elle a enfin choppé un méchant piratepedoterrorsite.
    Encore un monsieur et madame Michu qui n'y connaissent rien. Au moins avec 150€ d'amende ils vont renflouer leur budget (lulz).
    • Like Like x 2
  37. DaRedAnt Member

    En plus pour du Rihanna...? Ca fait mal au cul !

    Rihanna%2BOMG%2Bfunny%2Bpic.jpg
  38. luvyanon Member

    150e pour deux morceaux de rihanna, ça fait cher le morceau..
    • Agree Agree x 1
  39. DaRedAnt Member

    Ca dépend c'est quel morceau. J'achète sa main 150 euros ! Hu hu hu hu hu...
    • Agree Agree x 1
  40. Roger.Guy Member

    C'est pas rentable Hadopi.
    Il y a combien de fois 150 euros dans 12 millions d'euros ?
    ___________________________________
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2...miere-victime-de-la-hadopi/#xtor=RSS-32280322
    13 septembre 2012
    LE PIONNIER – Témoignage d’Alain, la toute première « victime » de la Hadopi


    hadopi-530x362.jpg
    Crédits : AFP/Thomas Coex
    Le site PC INpact vient de publier une interview exclusive du tout premier internaute convoqué, ce jeudi matin, devant un tribunal de police pour répondre à des accusations de téléchargement illégal, application concrète et surtout inédite de la loi Hadopi. Embourbé dans cette affaire depuis des mois, Alain, un artisan d'un quarantaine d'années, revient sur la procédure qu'il a dû suivre et ses réactions. Extraits choisis.
    &quot;C'est madame qui téléchargeait… et je suis en instance de divorce !&quot;
    &quot;J’ai fait une déposition où j'explique que je n’avais pas installé de site de téléchargement, ni téléchargé ces deux chansons-là. Ce sont deux musiques de Rihanna, je ne peux pas vous dire les titres, je ne connais pas du tout ! C’est madame qui avait ça et je suis en instance de divorce.&quot;
    &quot;Après ces démarches, je me suis dit : 'Je suis tranquille !' Même le gendarme m’a dit : 'Bon ce ne sont que des musiques, il n’y a rien de vraiment bien grave. Ça devrait être bon.' Finalement je me suis retrouvé au tribunal.&quot;
    &quot;Tant pis si ça me coûte de l'argent, je veux juste en finir&quot;
    &quot;J'ai immédiatement reconnu être en possession de ces fichiers-là sans savoir que j’étais receleur. Donc moi, de bonne foi, je me suis présenté sans avocat. Après, ils ont tenu compte que mon casier judiciaire était vierge, ils ont donc allégé l'amende. Ils demandaient 300 euros, je me retrouve avec 150 euros à payer.&quot;
    &quot;Moi je voulais que ça en finisse. Maintenant, on passe à autre chose, je ne veux plus en entendre parler. Ça me coûte ce que ça me coûte, mais au moins je n’aurai plus d’ennui.&quot;
    &quot;Actuellement je n'ai plus de ligne Internet. J’attends que ma future ex-femme soit partie pour reprendre un abonnement. Au final, je pense que l'on a surtout voulu montrer l'exemple. Ma foi c’est tombé sur moi. Ce n’est pas grave. Il faut le prendre comme ça.&quot;
    Retrouvez l'intégralité de l'interview sur PC INpact
    ___________________________________________________________

    Encore une bavure.
    • Agree Agree x 1

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins