Customize

Parution au Journal Officiel du 8 mai du décret d'application de Loppsi 2

Discussion in 'Anonymous Pour la Liberté d'Expression' started by L1sAZE, May 10, 2012.

  1. L1sAZE Member

    Fichier géant : le cadeau de départ de Claude Guéant
    Le Point.fr - Publié le 10/05/2012 à 13:11 - Modifié le 10/05/2012 à 14:26
    Peu avant de faire ses cartons, le ministre de l'Intérieur a fait publier en urgence deux décrets majeurs sur le fichage des individus en France.

    Claude Guéant veut laisser son empreinte avant de quitter la place Beauvau. Afin que la très controversée loi sur la sécurité Loppsi 2, voulue par Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux, ne reste pas au fond des tiroirs - comme beaucoup de lois votées -, le ministre de l'Intérieur a fait paraître au Journal officiel du 8 mai le décret d'application d'une des mesures phares de la Loppsi 2, le "fichier d'analyse sérielle". Derrière cette dénomination barbare se cache une véritable arme atomique contre la vie privée, puisqu'il s'agit ni plus ni moins d'exploiter ensemble toutes les données dont disposent l'État et ses services sur un individu. Cela inclut les données qui peuvent être réclamées à des entreprises, par exemple l'ensemble de l'activité sur Facebook, les communications par email, les sites web consultés depuis un abonnement à Internet, etc.
    Ce n'est pas le seul cadeau de départ de Claude Guéant. La Loppsi 2 prévoyait déjà de fusionner les fichiers de police (Stic) et de gendarmerie (Judex), et de conserver des données jusqu'à quarante ans, grâce à un décret lui aussi paru très opportunément au JO, dimanche 6 mai, jour de l'élection de François Hollande. La loi permet donc désormais aux policiers et aux gendarmes des recoupements beaucoup plus précis, y compris avec des informations biométriques. Les abus dans les accès aux fichiers de police étant nombreux, y compris au profit d'officines extérieures à l'État, les défenseurs de la vie privée ont exprimé leurs plus vives inquiétudes.
    Consensus à droite et à gauche

    Le fichier d'analyse sérielle peut exploiter des photos permettant l'identification des individus, via l'empreinte de leur visage (distance entre les yeux, courbes, positionnement du nez, etc.). Couplé au réseau national de caméras de vidéosurveillance (ou de vidéoprotection, leur appellation officielle), l'État dispose d'une arme redoutable contre les criminels, mais aussi contre l'ensemble de la population. Et c'est bien ce que dénoncent aussi les défenseurs de la vie privée pour qui, une nouvelle fois, au nom de la lutte contre le terrorisme, l'exécutif réduit drastiquement l'application de certaines libertés fondamentales.
    Via ce nouvel outil, officiellement à la disposition des forces de police sous certaines conditions (de gravité de l'affaire, notamment), l'État se dote d'un arsenal de surveillance inquiétant. D'autant plus que, si certains décrets et lois devraient disparaître avec l'arrivée d'un gouvernement de gauche, les questions de sécurité ont toujours fait en France l'objet d'un consensus surprenant. Le plan Vigipirate, qui prévoit un État d'exception (étape intermédiaire avant l'État d'urgence et l'État de siège) et donc des dérogations à la Constitution, est en vigueur depuis le milieu des années 1990. Des gouvernements de droite et de gauche se sont depuis succédé, sans jamais le remettre en question. Il est donc peu probable qu'un changement de gouvernement remette en cause les "acquis" des lois sécuritaires face aux libertés fondamentales. On est bien loin de l'Allemagne, où le souvenir de la Gestapo puis de la Stasi a rendu les institutions allergiques à toute forme de fichage massif des citoyens.

    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-...t-de-claude-gueant-10-05-2012-1460063_506.php
  2. [x]Patatteuh Member

    Merci du partage !
  3. LeJoker Member

    C'est à cloclo qu'il faut adresser ça.
  4. Trolldoys Member

  5. L1sAZE Member

    ça me chiffonne ton truc là
    • Like Like x 2
  6. L1sAZE Member

  7. Roger.Guy Member

    Vous croyez qu'il faut que j'arrête Orange ?
    Je crois que c'est ça le pire ; les little brother.

    Edit
    13 mai 2012
    http://insecurite.blog.lemonde.fr/2...e-le-fichier-danalyse-serielle/#xtor=RSS-3208
    ... Comme l’a mentionné la CNIL, on peut y trouver aussi les « origines raciales ou ethniques », ainsi que les opinions politiques, syndicales, philosophiques et religieuses, de même que des données relatives à la santé et à la vie sexuelle....:confused:
    C'est la totale.
    • Like Like x 2
  8. Roger.Guy Member

    Il est toujours possible de relativiser.
    ___________________________
    http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2012/05/09/le-fichage-au-regard-de-lhistoire/#xtor=RSS-32280322
    09 mai 2012

    Le fichage au regard de l’histoire

    Au XXe siècle, les fichiers étaient policiers, administratifs, ou commerciaux. Au XXIe siècle, les fichiers sont aussi nourris, maintenus et promus par ceux-là même qui sont fichés.
    Le web en général, et les réseaux sociaux en particulier, ont bouleversé la façon d'être "fiché", et donc la notion de "vie privée". Pour autant, on aurait tort de renvoyer dos à dos le partage -volontaire- d'informations sur le web ou les réseaux sociaux et le fait d'être fiché, "à l'insu de son plein gré", comme c'est le cas dans les fichiers administratifs ou policiers.
    A l'occasion de la parution d'Aux origines de la police scientifique, son éditeur organise ce samedi 12 mai 2012 un débat autour des "enjeux actuels du fichage au regard de l’histoire", occasion de remettre les pieds dans le plat.
    Tant d'âneries sur la notion "vie privée"...

    On n'a jamais autant parler de "vie privée" que depuis que les gens se sont rués sur l'Internet pour s'y exprimer et, donc, y mener une... "vie publique". D'aucuns s'en plaignent, ce que l'on qualifie de "paradoxe de la vie privée" (plus on s'exprime sur les réseaux sociaux, plus on a peur d'être espionné ou surveillé), d'autres tentent de recadrer le débat, à l'instar de Daniel Kaplan, dans Informatique et libertés 2.0 :
    "La valeur de la vie privée, c’est de nous permettre d’avoir une vie publique !"
    Quand on s'exprime, c'est pour être entendu. Ce pour quoi il est pour le moins paradoxal de qualifier d'atteinte à la "vie privée" le fait d'être, sinon entendu, tout du moins écouté. Je ne parle pas là, bien évidemment, des mails et messages privés, mais bien de ce que l'on publie & partage volontairement sur le www, qu'il s'agisse de parler de soi, ou bien d'autres, toutes choses qui relèvent de la notion de "liberté d'expression".
    Or, et dans le même temps, on n'a jamais entendu autant d'âneries sur la notion "vie privée", à commencer par ceux qui justifient -ou relativisent- les dérives du fichage administratif et policier au motif que Facebook ou Google feraient pires, et seraient le nouveau "Big Brother" de ce XXIe siècle...
    Pour un peu, et en tirant cette logique jusqu'au bout, on pourrait aussi qualifier les journalistes d'investigation d'"espions", et leur interdire de publier leurs enquêtes au motif qu'elles attenteraient à la "vie privée" des sujets de leurs révélations...
    Une chose est de décider de poser nu devant un photographe, une autre est d'être photographié, nu, à son insu. Et ce n'est pas parce qu'une femme bronze les seins nus qu'on a le droit de les toucher, ou de la violer. Le contrat social qui nous lie fait que l'on a le droit de décider de rendre publics certains pans intimes (relevant d'ordinaire) de sa vie privée, sans que cela autorise pour autant les autres à en abuser.
    Le problème, avec les fichiers administratifs et policiers, c'est qu'ils sont quasi-systématiquement nourris, et entretenus, à notre insu, sans que l'on sache ce qui s'y trouve, à quoi ils servent, pourquoi, et comment, et sans que l'on puisse, généralement, s'y opposer (voir, notamment, Le vrai danger, ce n’est pas Orwell, c’est Kafka).
    Des "enjeux actuels du fichage au regard de l’histoire"

    Si vous avez raté "Fichés", la passionnante exposition rétrospective, le billet que j'avais consacré à ce sujet vous donnera une petite idée de l'histoire (et de la montée en puissance) du fichage en France.
    Vous pouvez aussi réécouter l'émission de France Culture Tous fichés ! Y sommes-nous ?, avec Pierre Piazza, maître de conférences en science politique à l'université de Cergy-Pontoise, et l'un des plus fins connaisseurs de ces questions. J'y avais également été invité, ce qui me valu une petite passe d'armes avec Raphael Enthoven, en mode "les RG l'ont rêvé, Facebook l'a fait", raccourci simpliste que je m'étais évertué à brocarder :
    http://www.dailymotion.com/video/xoenyi_les-matins-pierre-piazza_news?start=0
    Les matins - Pierre Piazza par franceculture
    Vous pouvez également vous rendre ce samedi 12 mai 2012 au débat consacré aux "enjeux actuels du fichage au regard de l’histoire", et même vous y inscrire sur... Facebook. Le fait de lire le Coran ne fait pas de vous un terroriste, le fait de s'inscrire sur Facebook à un débat sur le fichage ne devrait pas non plus vous valoir d'être fiché par les policiers. On peut, en tout cas l'espérer /-)
    Le débat, à l'occasion de la parution d'Aux origines de la police scientifique, ouvrage collectif dirigé par Pierre Piazza, aux éditions Karthala, réunira, outre Pïerre Piazza, Emmanuel Filhol, spécialiste de l'histoire des Tsiganes et auteur, notamment, de Un camp de concentration français. Les Tsiganes alsaciens-lorrains à Crest, 1915-1919, Stéphanie Solinas, auteure de plusieurs déclinaisons iconographiques en marge de cet ouvrage, et d'un article intitulé Comment la photographie a inventé l’identité. Des pouvoirs du portrait.
    Le débat sera modéré par l'avocat David Forest, auteur d'un excellent Abécédaire de la société de surveillance, et se tiendra à la librairie Pédone, 13 rue Soufflot, 75005 Paris, à partir de 15h30 (cliquez pour ouvrir les flyers) :
  9. tordémoissa Member

    De toute façon, nous sommes tous connus.Si nous restons masqués, c'est par modestie:p
    • Like Like x 2
  10. Roger.Guy Member

    Sans masque c'est bien aussi : sinon les faibles d'esprits ne te reconnaissent plus.
    Du coup ils perdent leurs moyens et font n'importe quoi.
    • Like Like x 1
  11. Anonymous Member

    Amusant venant de toi.
  12. tordémoissa Member

    Sors de ce corps,Vigdis!:)

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins