Customize

Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

Discussion in 'France' started by vivamusica, Jan 6, 2011.

  1. vivamusica Member

    Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    Cyrano.gif

    Cyrano de Bergerac
    La tirade du nez (acte 1, scène 4)


    (De Guiche)
    Personne ne va donc lui répondre?

    (Le Vicomte)
    Personne?...
    Attendez! Je vais lui lancer un de ces traits!...
    Vous...vous avez un nez...heu...un nez...très grand.

    (Cyrano)
    Très.

    (Le Vicomte)
    Ha!

    (Cyrano)
    C'est tout?...

    (Le Vicomte)
    Mais...

    (Cyrano)
    Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme !
    On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...
    En variant le ton, — par exemple, tenez :

    Agressif : « moi, monsieur, si j'avais un tel nez,
    Il faudrait sur le champ que je me l'amputasse ! »

    Amical : « mais il doit tremper dans votre tasse :
    Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »

    Descriptif : « c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap !
    Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! »

    Curieux : « de quoi sert cette oblongue capsule ?
    D'écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »

    Gracieux : « aimez-vous à ce point les oiseaux
    Que paternellement vous vous préoccupâtes
    De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »

    Truculent : « ça, monsieur, lorsque vous pétunez,
    La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
    Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée ? »

    Prévenant: « gardez-vous, votre tête entraînée
    Par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! »

    Tendre : « faites-lui faire un petit parasol
    De peur que sa couleur au soleil ne se fane ! »

    Pédant : « l'animal seul, monsieur, qu'Aristophane
    Appelle hippocampelephantocamélos
    Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d'os ! »

    Cavalier : « quoi, l'ami, ce croc est à la mode ?
    Pour pendre son chapeau c'est vraiment très commode ! »

    Emphatique : « aucun vent ne peut, nez magistral,
    T'enrhumer tout entier, excepté le mistral ! »

    Dramatique : « c'est la Mer Rouge quand il saigne ! »

    Admiratif : « pour un parfumeur, quelle enseigne ! »

    Lyrique : « est-ce une conque, êtes-vous un triton ? »

    Naïf : « ce monument, quand le visite-t-on ? »

    Respectueux : « souffrez, monsieur, qu'on vous salue,
    C'est là ce qui s'appelle avoir pignon sur rue ! »

    Campagnard : « hé, ardé ! C'est-y un nez ? Nanain !
    C'est queuqu'navet géant ou ben queuqu'melon nain ! »

    Militaire : « pointez contre cavalerie ! »

    Pratique : « voulez-vous le mettre en loterie ?
    Assurément, monsieur, ce sera le gros lot ! »

    Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :
    « Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
    A détruit l'harmonie ! Il en rougit, le traître ! »

    — Voilà ce qu'à peu près, mon cher, vous m'auriez dit
    Si vous aviez un peu de lettres et d'esprit :
    Mais d'esprit, ô le plus lamentable des êtres,
    Vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettres
    Vous n'avez que les trois qui forment le mot : sot !

    Eussiez-vous eu, d'ailleurs, l'invention qu'il faut
    Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
    Me servir toutes ces folles plaisanteries,
    Que vous n'en eussiez pas articulé le quart
    De la moitié du commencement d'une, car
    Je me les sers moi-même, avec assez de verve,
    Mais je ne permets pas qu'un autre me les serve.


    Edmond Rostand (1897)
  2. xmd Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    Sauf qu'il ne viendrait à l'idée de personne de confondre entre le Pinochio Helvète et Cyrano de Bergerac...
  3. detector Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    ...
  4. detector Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    ...
  5. rgonnet Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    je signale que barbillion a pris cette idée d'un de mes messages moqueurs de ses méthodes.

    Pas étonnant que barbillion le nazillion se prenne pour Cyrano en dépit de son petit nez et de sa barbichette , puisqu'on dit que le mensonge fait s'allonger le pif du menteur -- l'a beau tenter de àlanquer ses mensonges et l'allongement nasal nauséabond aevc la barichette, ses mensonges sont tous détectés!

    r
  6. vivamusica Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    L'insulte

    (A lire à tête reposée)

    L'insulte se situe par nature du côté de la transgression. Considérée comme « hors normes » du langage correct, elle fait l'objet de peu d'études. C'est précisément son caractère hors norme qui lui donne le pouvoir particulier de déclencher de très fortes émotions chez l'insulté. Plus l'insulte est laissée dans « l'impensé », plus son irruption se présente avec violence et fait effraction chez celui qui la reçoit au point de lui laisser comme seule réponse possible un
    passage à l'acte dangereux. C'est pour cela qu'elle est différente de la critique ("Espèce de maladroit !").

    Pour envisager l'insulte comme transgression première, il faut se référer à la notion connexe d'injure : où juris renvoie au droit et à sa violation dans l'injure. C'est donc une atteinte à la loi. Quelle loi ? Celle du langage juste, celui que toute mère apprend à son enfant. En lui interdisant les "gros mots". Avant même de viser l'autre dans la relation interpersonnelle pour devenir insulte et donc "assaut", attaque, l'enfant expérimentera le plaisir de la transgression du langage "propre" en osant dire "merde". Ce mot-là intervient après le "caca" qui était un stade perçu comme normal par les parents. C'est plus tard, vers quatre ou cinq ans que l'enfant va découvrir le pouvoir particulier procuré par l'usage de ce type de mots. En fait, l'injure n'est sans doute pas le terme exact ici, car l'injure s'adresse bien à quelqu'un qu'on injurie, un petit autre ou un grand Autre (le langage, les dieux, la norme sociale). Mais quand on se cogne dans une porte et qu'on dit "bordel de dieu !" on jure plus qu'on injure et la notion correcte serait celle de juron.

    L'enfant de quatre ans qui joue seul dans sa chambre avec ses jouets dira "merde"et "bordel" à son jeu de construction : pour le plaisir de transgresser la norme édictée par la mère comme "grand Autre" du langage ; pour décharger son agressivité à travers l'usage de mots interdits.

    Evelyne Larguèche, propose la théorisation suivante de l'injure : La scène de l'injure : un injurieur, celui qui dit l'injure ; un injuriaire, celui à qui s'adresse l'injure mais qui n'est pas nécessairement l'objet de l'injure, et un injurié qui joue office de "référent". Elle parle dans ce cas d'injure référentielle". Lorsque injuriaire et injurié sont la même personne, elle nomme cette situation injure interpellative. Elle propose ensuite une catégorisation selon les effets visés par l'injurieur qu'elle classe en deux catégories : - Les injures qui visent à blesser l'injurié et celles qui visent à choquer l'injurié et/ou les témoins de la scène de l'injure.

    Elle insiste ensuite sur les places sociales occupées par les protagonistes, jeux de places qui rendront possibles ou impossible toute répartie pour l'injurié selon que la relation est paritaire ou fortement hiérarchique.

    Attaque à l'identité

    L'identité, c'est le paradoxe de l'idem et de l'ipse : être identique (à un groupe) et ipse : être singulier, autrement dit, se distinguer du groupe. L'insulte joue surtout sur le registre de l'idem pour attaquer l'ipse : « Tu n'es pas comme nous. Gros débile ! Tu es différent, sale blanc, sale nègre, sale juif, sale arabe, sale français, chien d'infidèle, sale goye, sale travelo… » Dans ces exemples, le locuteur de l'insulte confirme son appartenance au "bon"
    groupe en mettant à distance le groupe de l'autre perçu comme "mauvais objet" au sens de la psychanalyste Melanie Klein .

    Attaque à l'estime de soi

    L'insulte est une contre valeur, elle vise l'identité du destinataire. L'identité et plus spécifiquement l'estime de soi, se fonde sur les sentiments de valeur et de compétence personnelles. Une des premières insultes dans la bouche de l'enfant : "c'est nul, il est nul celui-là" nul = sans valeur. Puis viennent les "débiles!" et autres "con !" "fada !" "gogol !" (ou "épais", "niaiseux" au Québec) dans la cour de récréation. On est à l'école, et la compétence c'est l'intelligence mais aussi la conformité aux normes groupales d'où tout un registre d'insultes spacialement situées et désignant le lieu où l'on enferme les "hors normes" privés de raison : "On va te mettre à Saint Anne", à Charenton où tout autre hôpital psychiatrique selon le secteur où vivent les protagonistes.

    Danger de "proférance identitaire

    Proférer, c'est faire exister quelque chose par un "acte de langage". Pour John Langshaw Austin, théoricien du langage, "dire c'est faire", c'est agir sur la réalité par les mots qu'on emploie. Un exemple classique de proférance ou d'énoncé performatif se trouve dans la
    phrase du maire qui dit : " Je vous déclare unis par les liens du mariage ". Cette phrase ne constate pas des faits, elle fait advenir une réalité : le couple marié. L'insulte conçue comme énoncé performatif porterait donc le risque de faire exister l'insulté selon la catégorie utilisée par l'insulteur. Plus l'insulté est "pris dans le langage" au sens lacanien : il est dans le langage sans avoir conscience qu'il est dans le langage, plus le risque de s'aliéner dans la parole de l'autre est grand.

    Situations propices à l'insulte

    La situation la plus propice à l'insulte est, selon la loi du talion, lorsque l'on nous insulte.

    De plus, en société, il est parfois bien vu d'insulter une personne mal aimée afin de se faire apprécier des autres convives. L'insulte devient alors un instrument d'ascension sociale. Au contraire, dans certains pays d'Afrique, la parenté à plaisanterie permet de ritualiser l'insulte. On appelle « appropriation du stigmate » le fait de retourner une insulte en terme valorisé. Voir négritude et queer.

    Dans le droit

    En droit français, l'insulte fait l'objet de sanctions pénales lorsqu'elle est commise contre une personne chargée d'une mission de service public. On parle alors d'« outrage ». Il ne concerne que des insultes commises de manière non publique. Une insulte publique est une infraction de presse.

    Insulte rituelle

    C'est une joute verbale dans laquelle on s'insulte de manière caricaturale. Le gagnant est celui qui aurait été le plus imaginatif, original et constructif. Les insultes sont tellement amplifiées qu'elles ne peuvent être prises personnellement. Celui ayant reçu le plus d'applaudissement est désigné comme gagnant. Dans la culture du rap, les « dozens » sont des improvisations poétiques de joutes avec insultes dans les ghettos Afro-Américains.

    Insultes couramment employées

    Les insultes sont souvent accompagnées d'adjectifs tels que vieux... jeune... sale... gros...
    Elles peuvent appartenir au caractère sexuel ou raciste. Leur emploi oral ou écrit est puni par la loi de juillet 1881

    Source: wikipedia
  7. Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    Je dirait bien casse pieds mais à ce niveau la politesse ne sert à rien du coup je dit :
    Casse couilles !
  8. Anonymous Member

  9. genoramix Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    ok ...on en a quoi à foutre de Cyrano? C'est pas un forum de littérature à ce que je sache
  10. vivamusica Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    Un homme qui n'aime pas lire est un homme mort
  11. rgonnet Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    Depiuis que le taré psychopathe voleur menteur a découvert wikipedia, il vient ici faire le dressage des anonymes (ou pas anonymes) qui ne partageraient pas ses visions ineptes, d'autant plus idiotes que le psychopathe s'est bien gardé de s'excuser auprès des gens qu'il n'a cessé lui-même d'insulter ou de caricaturer ou de critiquer violemment.

    Pire, une partie de ceux qu'il attaque ainsi étaient de son bord, avant qu'il ne tourne casaque our retourner utiliser les arguments de la secte criminelle qu'il prétend défendre!

    Barbier, on n'a absolument rien à foutre que tu encombres stupidement WWP avec tes délires et tes copier-coller sans le moindre rapport avec le sujet; le plus crétin est que tu sois allé chercher la tirade de Cyrano dont j'avais rappelé quelques lignes il y a peu sur le forum FSS
    . Cesse de r
  12. rgonnet Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    Tu nous les brises, tu es hors sujet, et tu mens.
  13. sue Administrator

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    [ame=http://www.youtube.com/watch?v=6_07Okm-esQ]YouTube - Old Men Fighting[/ame]
  14. Ann O'Nymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    Pour le dressage des anonymes, par vous ou par lui, je vous souhaite bon courage...

    Pour les insultes et les accusations sans fondement, je vous reconnais un niveau de maîtrise supérieur à la moyenne.
    Je ne crois pas que JLB prétende défendre une quelconque secte. Ou votre langue a fourché ou vous délirez.
    A mon avis, c'est plutôt les responsables du site qui vont définir la conduite de JLB - et peut-être celle d'autres utilisateurs, moi inclus - et non pas vous. A moins que vous soyez le leader d'anonymous que les scientologues cherchent à identifier depuis bientôt trois ans...
    J'ai assez envie de tenir les mêmes propos à votre sujet.
  15. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    qu'est ce que t'es chiant jean luc ....
    qu'est ce qu'on en a rien a foutre de cyrano ici eh ducon
    alors ca marche ton assoet tes trois adherents y comprit le bureau hi hi hi hi

    YouTube - Cyrano de Bergerac
    alors monsieur le saxophonniste t'en joue toujours au fait ou c'est du pipeau ?
  16. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    ben arretes alors !!!!
  17. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    j'adoooooooore
    jean luc n'est pas si agé ???
  18. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    et un homme qui pete plus haut que son cul est un homme qui pete plus haut que son cul

    YouTube - Cyrano de Bergerac
  19. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    un homme qui pete plus haut que son cul est un homme qui pete plus haut que son cul
    VIVE LA MUSIQUE attrape ceux la si tu peux YouTube - big fat fart
  20. Anonymous Member

  21. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    attention FRENCHFAGS
    le lapin de bois c'est...................le saxophoniste
  22. Anonymous Member

  23. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    I FART IN YOUR DIRECTION
    YouTube - Fart Test Pt.1
  24. vivamusica Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    J'aime beaucoup les deux dernières répliques de cet extrait )
  25. Anonymous Member

    Re: Que répond Cyrano lorsqu'on se moque de son nez ?

    hey cyr
  26. Anonymous Member

  27. Anonymous Member

  28. ZORRO Member

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins