Customize

Scientology Leaks 212 : HCO Policy Letter Of 1 May 1979 (DCSI ADMINISTRATION)

Discussion in 'Anonymous Contre La Scientologie' started by benjaltf4_, Mar 12, 2018.

  1. benjaltf4_ Member

  2. X13 Member

    ah la DCSI ! C'est l'ancêtre du CCRD (Clear Certainty Rundown) et chose intéressante à ce sujet, il faut lire ce qui est écrit tout en bas sous la signature. On lit "as assisted by Senior C/S Int".
    À cette époque le Superviseur en Chef International n'était autre que David Mayo, ce sont ses initiales que l'on retrouve juste au dessus du copyright, oui car tout est codifié en scn, une HCOPL est forcément attribuée à hubbard même si ce n'est pas lui qui l'a écrit, et dans ce cas, c'est DM qui a écrit ce règlement administratif.
    David Mayo qui deviendra par la suite le Super Mega Top SP et qui est décédé en 2017 (https://tonyortega.org/2018/02/02/d...top-technical-wizard-and-target-of-fair-game/). c'est d'ailleurs pour effacer toute trace de Mayo que le DCSi est devenu le CCRD, on rigole pas avec les SPs !
  3. Hermétique Moderator

    Intéressant.
    Pour argumenter comme la scn et tant d'autres ;
    Vu le nombre de scientologues et d'ex scientologues qui sont morts du cancer, on peut affirmer que la scientologie donne le cancer.
    En plus si vous êtes encore scn, pour vous piquer encore plus de pognon avant, au cas où, ; vous serez orientés vers une prise en charge scilon de votre affection. Ce qui pourrait vous éloigner d'une prise en charge médicale classique (même si parfois cela ne suffit pas, il faut quand même savoir qu'il y a eu des progrès considérables en terme de guérison des cancers)
    Évidemment il n'y a pas que les scilons a qui on peut reprocher cela : ce n'est pas une raison pour ne pas parler d'eux, aussi.
    (les dérives sectaires dans le champ de la prise en charge d'affections grave sont légion ; il y a du boulot, presque de quoi résorber le chômage en France)
    Evidemment, lorsque l'on est entré dans la twilight zone des soins palliatifs, si les séances d'électromètre ça aide, les fumigations de je ne sais quoi, les séances de spiritisme et que sais-je encore ; pourquoi pas ?
    (faudrait pas abuser financièrement de ceux qui vont mourir par contre ; ça énerve tout le monde)

    J'ai suivi cela il y a quelques temps *
    Dans certains cas la lecture de La mort intime n'est pas toujours une panacée pour ceux qui vont partir
    (un non-dit bien compris, quasiment complice, si tant est ... c'est bien aussi :
    A qui pourrait-on reprocher d'être dans le déni, debout sur son lit d'hôpital jusqu'au bout ?
    Qui osera ?)

    * un médecin avec un petit coup de coude lui avait dit ; ... qu'il ne veut pas comprendre.... :(
    Il avait tout compris madame ; il ne voulait pas en parler, c'est tout.
    (ça doit pas être simple à gérer pour les toubibs ce genre de trucs)
    Une semaine ou deux avant de partir de son cancer des poumons, il fumait des pétards d'herbe au pied de l'hôpital dans son fauteuil roulant.
    Ce n'est pas moi qui lui ai procurés ; je veux bien le prendre sur moi
    (je signerai rien, prendrai pas d'avocat et refuserai de boire et de m'alimenter pendant toute la durée de ma détention)

    On a échappé à Narconon ou autre ; sinon ça aurait été un massacre à la hache.
  4. X13 Member

    Hum, c'est un raisonnement très raccourci et biaisé. je n'ai pas les chiffres sous la main mais je ne pense pas me tromper beaucoup en affirmant que le pourcentage de scientologues affecté par le cancer est simplement le même que le reste de la population, en ne perdant pas de vue que leur nombre ne cesse de décroitre.
    Cela dit, je peux témoigner du fait que le cancer des poumons a fait plusieurs victimes au sein de la communauté hubbardienne, pour n'en citer qu'un dont je tairai le nom par pudeur et par respect pour sa famille. je l'appellerai simplement Mr. P.
    Il a été diagnostiqué trop tardivement, aussi comme il avait un rôle important pour la sciento en France, son cas a été porté au plus haut niveau de la sciento, à savoir le bureau du superviseur des cas international. j'ai eu le courrier du snr c/s int entre les mains et ce courrier disait ceci très clairement :" Mr P. doit impérativement commencer sans attendre le traitement de son cancer par chimiothérapie ", le courrier disait également qu'il devait suivre un programme d'audition en parallèle et que les deux traitements devaient être fait. C'est à moi qu'on a confié la tâche d'appliquer le programme d'audition et je l'ai fais dans la mesure où sa forme physique le permettait, allant jusqu'à se rendre chez lui tous les jours quand il ne pouvait pas se déplacer.
    Dans un premier temps, M. P a refusé de se prêter à la chimio, il a essayé de fuir Paris pour aller consulter un rebouteux en province, mais nous avons été le récupérer dans le wagon du train qui allait partir.
    Finalement, il a commencé la chimio et après quelques temps, il allait beaucoup mieux. À ce stade, nous avons pu reprendre l'audition et je le voyais aller physiquement toujours un peu mieux.
    À l'époque, nous avons crédité l'audition pour son amélioration, mais avec du recul et tenant compte de ce que nous avons fais en séance, je peux vous garantir que la part du mieux apportée par l'audition était juste celle du placébo, autrement dit le soin apporté, l'attention, l'écoute et une sincère amitié.
    À ce point, le traitement médical a été interrompu et M. P a repris ses activités si importantes pour la scn en France, peu de temps après, il a fait une rechute et a succombé à la maladie.
    La morale de l'histoire ? je ne pense pas que ce soit la sciento qui l'ait tué, c'est la maladie qui a eu raison de lui, comme elle a eu raison de biens d'autres personnes.
    Tout ce que nous pouvons espérer maintenant, c'est que la médecine continue de progresser vers des traitements qui soient de plus en plus efficaces.
    je sais que hubbard a dit n'importe quoi au sujet du cancer, mais dans ce cas précis, il y avait plusieurs personnes qui ont insisté pour que le traitement médical soit suivi avant toute chose.
    Il s'agit d'un cas précis qui m'a profondément marqué, je garde son image ancrée, c'était un bon gars. La seule chose dont je suis certain, c'est qu'il aurait certainement vécu plus longtemps s'il avait mis de côté sa mission si importante, et sous cet aspect, on peut affirmer que les instances gouvernantes de la sciento sont en partie responsables de sa fin.

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins