Customize

Une fillette virtuelle pour piéger les prédateurs

Discussion in 'France' started by Roger.Guy, Nov 5, 2013.

  1. Roger.Guy Member

    image1048-gif.213484.gif

    cf. : http://www.tdg.ch/monde/faits-divers/fillette-virtuelle-pieger-predateurs/story/21864848

    cf. : http://www.atlantico.fr/pepites/ped...-permet-pieger-predateurs-sexuels-890103.html

    cf. :http://www.lepoint.fr/monde/plus-de...hilippine-virtuelle-04-11-2013-1752080_24.php
    ____________________________________
    Comme d'habitude les chiffres diffèrent en fonction des sources, ce qui n'enlève rien au fond :
    Terre des hommes a piégé des pédos.
    ( 75 000 ou 750 000 prédateurs potentiels en simultané dans le monde, en fonction des fautes de frappe)

    Mots clés :
    ... jamais proposé quoi que ce soit aux personnes piégées
    ... attendu que les demandes soient formulées spontanément, sans être provoquées
    ... attendaient d'être contactés

    Belle Op.

    EDIT
    Que fait la NSA ?
    De toutes façons techniquement sur le plan juridique je ne sais pas si cela servira à quelque chose, par contre si c'est bien médiatisé, une 20aine de milliers de personnes pourraient commencer à avoir "les cheveux qui leur poussent à l'intérieur du crane".
    La guerre psychologique, parfois ça paye.
    • Like Like x 1
  2. Icon Member

    Epic Win.

    Faudra qu'on leur paye le champagne.
  3. Roger.Guy Member

    C'est des bons : Terre des Hommes, une valeur sure.
    (rien que le nom renvoie à St Ex, déjà)
  4. Anonymous Member

    Ils lui ont fait une fouf virtuelle vous croyez ?
    • Like Like x 2
  5. Roger.Guy Member

    T'es pas avec journaliste liberty ?
    Comme c'est bizarre.
    • Like Like x 1
  6. Roger.Guy Member

    cf. : http://www.numerama.com/magazine/27...elle-utilisee-pour-pieger-des-pedophiles.html

    ______________________________
    La voilà la problématique ; elle a été formulé clairement à 14h44.
    Perso, je n'avais pas les mots pour le faire ce matin.
    (ce soir non plus d'ailleurs ; il y en a qui le font mieux que moi, autant en profiter)
  7. Menthe Moderator

    Excellent ! D'un certain point de vue, il n'y a pas de raison d'interdire la pédopornographie virtuelle. Le virtuel, c'est virtuel. Si quelqu'un fait un rêve, ça n'est pas illégal. C'est "pas réel", et ça ne le poussera pas spécialement à le faire en vrai. Comme le virtuel. Super question, je vais y réflechir un bon moment.
  8. Roger.Guy Member

    Par contre, ce qui est clair, c'est que les gaziers qui se sont fait épingler ne savaient pas que c'était virtuel.
    Ils l'ont fait en pensant que c'était réel, l'ont peut-être déjà fait avant et refait après, avec, à l'autre bout un gosse réel (on voit bien dans la vidéo you tube de terre des hommes qu'ils insistent sur les effets que cela a sur les gosses. Mise à part toutes autres considérations, déjà rien que cela)

    En plus des tordus comme ça ; de savoir que c'est virtuel cela ne les exciterait peut-être même pas.

    Ils n'ont qu'à les mettre dans un forum virtuel, avec nous kon leur fait croire kon est des gosses réels ; effet bromure garanti au bout d'un certain temps.
  9. Anonymous Member

    Le problème reste le même, il me semble.
    Ceux qui voudrait "utiliser" le virtuel, sont ceux qui déjà admettent qu'ils ont un problème, et qui savent en leurs âmes et consciences qu'ils doivent être soigner d'une manière ou d'une autres.
    Donc cela pourrait aider certes, certaines de ces personnes, mais c'est des personnes qui sont déjà encadrés.

    Pour les autres...

    Le sadisme sans doute...
  10. Dianex Member

    "Assouvir les besoins des pédophiles" ... Sans qu'ils passent à l'acte ...
    C'est comme quelqu'un au régime qui dit ne jamais craquer et jamais plus ne craquera sur un gâteau ...
    C'est un addiction il y a des pulsions ... J'y crois pas trop moi...


    http://ma-candela.e-monsite.com/pages/psychologie-du-pedophile?version=desktop


    Nous sommes des êtres de pulsions.

    Nous sommes sujets au refoulement et à la sublimation de l’objet du désir interdit. Des faits de pédophilie sont quotidiennement reproduits par les médias sous des yeux parfois voyeuristes de téléspectateurs et de lecteurs. Les poursuites, les condamnations, la position de la justice, excitent un public désemparé, face à la personnalité énigmatique des pédophiles.

    On se demande qui sont ces personnes perverses et quel type de trouble présentent-elles pour oser s’attaquer aux enfants de la manière la plus vile qui soit.

    2 tabous majeurs, l’amour, la perversion qui s’opposent, se complètent, se relaient, s’unissent, se nourrissent, suscitent l’étrange, le merveilleux, le morbide, l’absurde, évoquent l’ange, le démon, l’enfant, le parent, la fratrie. Une cohabitation chaotique qui démontre la complexité de l’humain. Une scène dramatique où le bien et le mal, le merveilleux et l’étrange sont interprétés par les héros de la dyade, amour, perversion.

    La mythologie grecque cite Eros personnification de l’amour et Œdipe de l’inceste en tant qu’antagonistes, mais qui dépendent les uns des autres et coexistent pour être. Les analystes, à leur tour parlent, de pulsions sous l’emprise desquelles l’individu réagit dans sa quête de l’idéal du parfait, du sensationnel.



    La pédophilie est un terme composé de deux racines grecques, paidos qui signifie enfant et de philo qui signifie amour. La pédophilie désigne, alors, une attirance sexuelle envers des enfants. En d’autres termes aimer un enfant ou faire l’amour avec un enfant. Une tendance jugée morbide qui choque, suscite la terreur, le dégoût la répulsion. Elle reste pourtant une tendance humaine et bien qu’on évite d’en parler ou que l’on évoque très peu, elle existe que ce soit dans les fantasmes conscients ou non et dont le passage à l’acte est beaucoup plus répandu qu’on ne le pense.

    Si l’on se réfère à cette terminologie nous sommes tous des pédophiles puisque nous aimons les enfants, mais nous ne sommes pas tous des pervers. Le pédophile pervers aime les enfants d’une autre manière. Amour et sexualité sont confus dans son esprit de sorte que pour lui l’un ne va pas sans l’autre.

    ‘’La pédophilie est classée dans la catégorie des "troubles de la préférence sexuelle". Il s’agit d’un amour érotique et charnel pour des enfants n’ayant pas atteint le stade de la puberté’’. Selon les publications de la société française de psychanalyse appliquée.

    Les pédophiles sont parmi nous, souvent si proches sans que l’on puisse soupçonner leurs

    penchants pervers. Sous des apparences de personnes respectueuses et respectées. Elles dupent bien de parents naïfs et confiants.

    Ils sont parmi nous, on les voit, on les côtoie, on entretient avec eux des relations plus ou moins proches, intimes, des fois plus intimes que l’on peut le croire sans se douter le moins du monde qu’ils sont capables de commettre le délit le plus ignoble que l’être humain puisse supporter. Il peut être un ami de la famille, un voisin, un cousin, un chauffeur, une nounou, un tonton…..

    Presque tous les parents ont l’habitude de mettre en garde leur enfant contre une personne étrangère et sont loin de se douter qu’il cohabite avec le danger. D’ailleurs les études démontrent que le nombre d’abus perpétrés par des personnes proches, dépasse de loin celui d’abus commis par des personnes étrangères. C’est choquant, surtout pour les parents qui démunis, dépassés se demandent s’il faut douter de tout le monde.



    L’ami intime de mon père ! Chaïma raconte :

    Si Omar est un ami très proche de papa, ils ne se quittaient presque pas, à la maison tout le monde l’aime bien et personne ne se doute de la perfidie dont il a pu être capable. A ce jour il est encore considéré comme l’ami dévoué de la famille.

    J’ai maintenant 46 ans, cela s’est passé, il y a trente-huit ans, j’avais huit ans. Je n’en ai jamais parlé a personne. J’ai dû supporter ce poids toute seule, toutes ces années. Je vivais ou je vivotais sans me douter le moins du monde que tous mes maux, mes déboires, mes échecs étaient liés à cet acte horrible. J’ai perdu du temps, je me retrouve à cet âge, célibataire avec un devenir indéterminé, flou. C’est au cours d’une thérapie engagée sur les conseils d’une amie que j’ai découvert le lien entre le mal être, l’anorexie, l’instabilité…et l’abus dont j’ai été victime étant encore enfant.

    Le démon venait régulièrement chez nous. Il était toujours souriant, gentil, affectueux, attentionné et s’amusait avec nous, mes deux frères et moi. On riait beaucoup et jouait à chaque fois qu’il nous rendait visite.

    C’est Si Omar, l’homme sérieux, honnête, respectable et respectueux, pieux, il ne ratait pas une prière. Tout le monde l’aimait, les enfants l’adoraient et nul ne pouvait se douter qu’au fond de ce personnage aux apparences exemplaires, se cachait le mal, l’horreur, la perversion…


    Et d’autres témoignages :



    L’ami intime de mon père…

    L’ami du voisin de mon ami…

    L’instituteur a abusé de mon garçon…

    Le frère de mon mari a abusé de mon fils…

    J’ai eu 2 enfants de mon propre frère…

    Ma mère m’a détruit….


    Il est donc pratiquement impossible d’établir un profil psychologique type du pédophile. Ils sont de tout bord sans distinction sociale et professionnelle. Néanmoins on les retrouve plus fréquemment dans des professions au contact des enfants : médecins, instituteurs, éducateurs, etc. Et ils seraient plus souvent célibataires… Bien que certains puissent avoir des vies conjugales normales, ce penchant pervers peut se déclarer plus tard dans l’existence, suite à une frustration ou une expérience désagréable. C’est la spécificité de la situation qui facilitera le passage à l’acte. Il suffira d’une première fois pour que le besoin de compulsion devienne impérieux.

    Cela devient une passion, une exaltation. Le rôle de la passion est de susciter un intérêt vif à toutes sortes de choses, amour, travail, sport, jeux etc., elle est perçue comme moteur de la vie et de la motivation.

    C’est une forme d’amour à un degré plus élevé. Les objets ciblés sont nombreux et variés, enfin tout ce qui peut intéresser les individus dans la vie de tous les jours. Elle se manifeste de deux façon différentes, bénéfique, valorisante, constructive ou alors néfaste, destructive

    Exemple si vous avez une passion pour la lecture, lorsque celle-ci est raisonnable, vous allez organiser chaque chose en son temps, travail, repas, famille etc. Et vous jouissez ainsi de votre passion sans perturber l’équilibre de votre vie au quotidien

    Par contre, si elle est démesurée, vous allez transporter l’objet de votre lecture au travail pour le lire à chaque occasion qui se présente, vous allez sauter vos repas pour lire, négliger votre famille et déstabiliser ainsi l’équilibre de votre vie avec toutes les conséquences fâcheuses que cette situation va entraîner.

    La science a donné une explication clinique des causes qui la génèrent, glande, sécrétion hormonale etc. C’est vrai sur le plan organique, mais qu’est ce qui fait que ces sécrétions soient produites dans le bon ou mauvais sens ? Tout simplement parce qu’elles sont stimulées par les émotions. L’abstrait précède le concret. Les émotions sont du domaine abstrait et généralement inconscientes surtout quand il s’agit de la passion sous sa forme négative forme négative

    On reprend l’exemple, dans des moments de reprise de conscience dans le cas de la passion démesurée, vous allez tenter de faire appel à la raison. Sa présence reste éphémère parce que vous êtes complètement sous son emprise, elle ne lui laisse aucune chance. Vous êtes accro à la lecture.

    Elle n’est pas responsable de cette dépendance dans la mesure où votre champ de conscience est déserté de tout ce qui peut vous ramener à la raison, peur, culpabilité, remords.

    Imaginer qu’on mette un troupeau de moutons dans un près sans berger et sans garde-fou, il va circuler comme bon lui semble et brouter toute l’herbe à sa portée. Il y va sans dire que toute la responsabilité incombe au berger qui n’était pas là pour poser des limites.

    Donc, la source de l’aspect morbide de la passion réside dans votre inconscient. Elle n’a fait qu’occuper un champ libre pour compenser le vide. Un vide qui révèle un manque. Une carence affective probablement dont l’explication se trouve dans votre vécu, votre histoire.

    Ainsi pour la personne pédophile, elle fait de la passion un mauvais usage sous l’influence de frustrations enfouies. Elle possède son esprit et son corps. En fait elle est sollicitée par les désirs ardents et virulents comme des volcans en éruption qui dévastent tout ce qui se trouve dans leurs alentours. La culpabilité, les peurs les remords sont balayés. La raison s’est envolée, il n’y a plus que la passion et le besoin énorme de la satisfaire. Elle trouve un vide de part et d’autre qu’elle doit occuper.

    Toutes les frustrations refoulées se sont enracinées dans l’inconscient. L’acte sexuel permis ne suscite pas en elle un désir important. C’est normal, un acte sans excès ni fantaisie. Puisque les désirs chez les enfants ont un caractère incestueux, le plaisir fervent est lié à l’interdit dans son inconscient. Lorsque la personne pédophile voit un enfant qui a des caractéristiques de l’enfant idéal bénéficiant selon elle des attentions du parent, son parent longtemps désiré, toutes les frustrations enfouies émergent sous la forme de désirs virulents qui abattent les peurs la culpabilité les remords, la raison s’enfuie et de toute sa puissance, la passion s’empare de son corps et son esprit. Plus rien n’existe que le besoin énorme de jouir au point d’oublier qu’elle s’expose à de grands risques.

    Les pédophiles sont des personnes d’apparences normales qui souffrent d’une sexualité déséquilibrée. Pour la plupart des cas il s’agit de personnes ayant vécu une enfance perturbée qui a compromis leur développement psychosexuel, carence affective, sentiment de rejet, d’exclusion, abandon, maltraitance, érotisation. A l’âge adulte ils sont envahis par des pulsions incontrôlables et face à leur incapacité de les assouvir avec d’autres adultes, ils recherchent les proies faciles que sont bien entendu les enfants.

    Quant à l’hypothèse de l'agresseur agressé, une personne abusée dans l’enfance qui devient à son tour prédatrice, les avis sont partagés. Certains spécialistes repoussent cette idée alors que d'autres la soutienne dans 30 % des cas !

    Celle-ci ne peut être prise en considération lorsque l’on constate que la plupart des mouvements anti pédophiles sont organisés par des personnes ayant été victimes d’abus à l’enfance, d’une part. D’autre part on ne saurait évaluer le nombre d’adultes ayant été victimes d’abus sexuels pendant l’enfance ; mais si on veut l’estimer il serait ahurissant. Ils sont beaucoup plus nombreux que l’on puisse l’imaginer.

    Par ailleurs une très grande majorité des personnes ayant des fantasmes pédophiles n'en parlent jamais. Bien que l'humanisation et la reconnaissance de la sexualité passe par l’expression. Les fantasmes pédophiles sont beaucoup plus fréquents que les passages à l'acte qui sont le plus souvent des compensations à des situations de crise au sein du couple, de frustration, etc. Beaucoup d'abus sexuels ne sont pas commis par des pédophiles confirmés mais par des personnes qui ont une sexualité mal affirmée. Ces personnes immatures et égocentriques peuvent exceptionnellement se laisser envahir par leurs pulsions et commettre un abus. En outre, beaucoup de pédophiles, ne passent jamais à l'acte grâce à une morale et une éducation familiale. A partir de ce constat on peut comprendre alors que presque personne n’ait été ou ne soit à l’abri d’abus pouvant aller de simples attouchements au passage à l’acte.

    L’intention n’est pas d’installer une psychose face à l’ampleur de la problématique pédophile, il s’agit de s’attaquer aux causes et non pas aux symptômes par une éducation à même d’amener l’enfant à se protéger de lui-même des nombreux prédateurs.

    Que de non-dits, que de tabous gravitent autour de la sexualité, les parents n’osent pas et n’ont pas appris à aborder aisément ce sujet. Ils ne savent pas non plus que ce soit, en parlant que beaucoup de tentatives d’abus auraient échouées.

    Ce silence destructeur, combien de personnes à travers le monde en ont-elles payé le prix cher ? Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas osé parler, la peur les a empêcher de dénoncer, de s’exprimer, parce qu’il ne leur pas été permis d’aborder ce sujet, c’est honteux, c’est sale ! Et les bouches ont été à jamais cousues. Encore une fois brisons le silence !

    Le 12mars 2012

    Mostafa Massid





















    Nous sommes des êtres de pulsions.

    Nous sommes sujets au refoulement et à la sublimation de l’objet du désir interdit. Des faits de pédophilie sont quotidiennement reproduits par les médias sous des yeux parfois voyeuristes de téléspectateurs et de lecteurs. Les poursuites, les condamnations, la position de la justice, excitent un public désemparé, face à la personnalité énigmatique des pédophiles.

    On se demande qui sont ces personnes perverses et quel type de trouble présentent-elles pour oser s’attaquer aux enfants de la manière la plus vile qui soit.

    2 tabous majeurs, l’amour, la perversion qui s’opposent, se complètent, se relaient, s’unissent, se nourrissent, suscitent l’étrange, le merveilleux, le morbide, l’absurde, évoquent l’ange, le démon, l’enfant, le parent, la fratrie. Une cohabitation chaotique qui démontre la complexité de l’humain. Une scène dramatique où le bien et le mal, le merveilleux et l’étrange sont interprétés par les héros de la dyade, amour, perversion.

    La mythologie grecque cite Eros personnification de l’amour et Œdipe de l’inceste en tant qu’antagonistes, mais qui dépendent les uns des autres et coexistent pour être. Les analystes, à leur tour parlent, de pulsions sous l’emprise desquelles l’individu réagit dans sa quête de l’idéal du parfait, du sensationnel.



    La pédophilie est un terme composé de deux racines grecques, paidos qui signifie enfant et de philo qui signifie amour. La pédophilie désigne, alors, une attirance sexuelle envers des enfants. En d’autres termes aimer un enfant ou faire l’amour avec un enfant. Une tendance jugée morbide qui choque, suscite la terreur, le dégoût la répulsion. Elle reste pourtant une tendance humaine et bien qu’on évite d’en parler ou que l’on évoque très peu, elle existe que ce soit dans les fantasmes conscients ou non et dont le passage à l’acte est beaucoup plus répandu qu’on ne le pense.

    Si l’on se réfère à cette terminologie nous sommes tous des pédophiles puisque nous aimons les enfants, mais nous ne sommes pas tous des pervers. Le pédophile pervers aime les enfants d’une autre manière. Amour et sexualité sont confus dans son esprit de sorte que pour lui l’un ne va pas sans l’autre.

    ‘’La pédophilie est classée dans la catégorie des "troubles de la préférence sexuelle". Il s’agit d’un amour érotique et charnel pour des enfants n’ayant pas atteint le stade de la puberté’’. Selon les publications de la société française de psychanalyse appliquée.

    Les pédophiles sont parmi nous, souvent si proches sans que l’on puisse soupçonner leurs

    penchants pervers. Sous des apparences de personnes respectueuses et respectées. Elles dupent bien de parents naïfs et confiants.

    Ils sont parmi nous, on les voit, on les côtoie, on entretient avec eux des relations plus ou moins proches, intimes, des fois plus intimes que l’on peut le croire sans se douter le moins du monde qu’ils sont capables de commettre le délit le plus ignoble que l’être humain puisse supporter. Il peut être un ami de la famille, un voisin, un cousin, un chauffeur, une nounou, un tonton…..

    Presque tous les parents ont l’habitude de mettre en garde leur enfant contre une personne étrangère et sont loin de se douter qu’il cohabite avec le danger. D’ailleurs les études démontrent que le nombre d’abus perpétrés par des personnes proches, dépasse de loin celui d’abus commis par des personnes étrangères. C’est choquant, surtout pour les parents qui démunis, dépassés se demandent s’il faut douter de tout le monde.



    L’ami intime de mon père ! Chaïma raconte :

    Si Omar est un ami très proche de papa, ils ne se quittaient presque pas, à la maison tout le monde l’aime bien et personne ne se doute de la perfidie dont il a pu être capable. A ce jour il est encore considéré comme l’ami dévoué de la famille.

    J’ai maintenant 46 ans, cela s’est passé, il y a trente-huit ans, j’avais huit ans. Je n’en ai jamais parlé a personne. J’ai dû supporter ce poids toute seule, toutes ces années. Je vivais ou je vivotais sans me douter le moins du monde que tous mes maux, mes déboires, mes échecs étaient liés à cet acte horrible. J’ai perdu du temps, je me retrouve à cet âge, célibataire avec un devenir indéterminé, flou. C’est au cours d’une thérapie engagée sur les conseils d’une amie que j’ai découvert le lien entre le mal être, l’anorexie, l’instabilité…et l’abus dont j’ai été victime étant encore enfant.

    Le démon venait régulièrement chez nous. Il était toujours souriant, gentil, affectueux, attentionné et s’amusait avec nous, mes deux frères et moi. On riait beaucoup et jouait à chaque fois qu’il nous rendait visite.

    C’est Si Omar, l’homme sérieux, honnête, respectable et respectueux, pieux, il ne ratait pas une prière. Tout le monde l’aimait, les enfants l’adoraient et nul ne pouvait se douter qu’au fond de ce personnage aux apparences exemplaires, se cachait le mal, l’horreur, la perversion…


    Et d’autres témoignages :



    L’ami intime de mon père…

    L’ami du voisin de mon ami…

    L’instituteur a abusé de mon garçon…

    Le frère de mon mari a abusé de mon fils…

    J’ai eu 2 enfants de mon propre frère…

    Ma mère m’a détruit….


    Il est donc pratiquement impossible d’établir un profil psychologique type du pédophile. Ils sont de tout bord sans distinction sociale et professionnelle. Néanmoins on les retrouve plus fréquemment dans des professions au contact des enfants : médecins, instituteurs, éducateurs, etc. Et ils seraient plus souvent célibataires… Bien que certains puissent avoir des vies conjugales normales, ce penchant pervers peut se déclarer plus tard dans l’existence, suite à une frustration ou une expérience désagréable. C’est la spécificité de la situation qui facilitera le passage à l’acte. Il suffira d’une première fois pour que le besoin de compulsion devienne impérieux.

    Cela devient une passion, une exaltation. Le rôle de la passion est de susciter un intérêt vif à toutes sortes de choses, amour, travail, sport, jeux etc., elle est perçue comme moteur de la vie et de la motivation.

    C’est une forme d’amour à un degré plus élevé. Les objets ciblés sont nombreux et variés, enfin tout ce qui peut intéresser les individus dans la vie de tous les jours. Elle se manifeste de deux façon différentes, bénéfique, valorisante, constructive ou alors néfaste, destructive

    Exemple si vous avez une passion pour la lecture, lorsque celle-ci est raisonnable, vous allez organiser chaque chose en son temps, travail, repas, famille etc. Et vous jouissez ainsi de votre passion sans perturber l’équilibre de votre vie au quotidien

    Par contre, si elle est démesurée, vous allez transporter l’objet de votre lecture au travail pour le lire à chaque occasion qui se présente, vous allez sauter vos repas pour lire, négliger votre famille et déstabiliser ainsi l’équilibre de votre vie avec toutes les conséquences fâcheuses que cette situation va entraîner.

    La science a donné une explication clinique des causes qui la génèrent, glande, sécrétion hormonale etc. C’est vrai sur le plan organique, mais qu’est ce qui fait que ces sécrétions soient produites dans le bon ou mauvais sens ? Tout simplement parce qu’elles sont stimulées par les émotions. L’abstrait précède le concret. Les émotions sont du domaine abstrait et généralement inconscientes surtout quand il s’agit de la passion sous sa forme négative forme négative

    On reprend l’exemple, dans des moments de reprise de conscience dans le cas de la passion démesurée, vous allez tenter de faire appel à la raison. Sa présence reste éphémère parce que vous êtes complètement sous son emprise, elle ne lui laisse aucune chance. Vous êtes accro à la lecture.

    Elle n’est pas responsable de cette dépendance dans la mesure où votre champ de conscience est déserté de tout ce qui peut vous ramener à la raison, peur, culpabilité, remords.

    Imaginer qu’on mette un troupeau de moutons dans un près sans berger et sans garde-fou, il va circuler comme bon lui semble et brouter toute l’herbe à sa portée. Il y va sans dire que toute la responsabilité incombe au berger qui n’était pas là pour poser des limites.

    Donc, la source de l’aspect morbide de la passion réside dans votre inconscient. Elle n’a fait qu’occuper un champ libre pour compenser le vide. Un vide qui révèle un manque. Une carence affective probablement dont l’explication se trouve dans votre vécu, votre histoire.

    Ainsi pour la personne pédophile, elle fait de la passion un mauvais usage sous l’influence de frustrations enfouies. Elle possède son esprit et son corps. En fait elle est sollicitée par les désirs ardents et virulents comme des volcans en éruption qui dévastent tout ce qui se trouve dans leurs alentours. La culpabilité, les peurs les remords sont balayés. La raison s’est envolée, il n’y a plus que la passion et le besoin énorme de la satisfaire. Elle trouve un vide de part et d’autre qu’elle doit occuper.

    Toutes les frustrations refoulées se sont enracinées dans l’inconscient. L’acte sexuel permis ne suscite pas en elle un désir important. C’est normal, un acte sans excès ni fantaisie. Puisque les désirs chez les enfants ont un caractère incestueux, le plaisir fervent est lié à l’interdit dans son inconscient. Lorsque la personne pédophile voit un enfant qui a des caractéristiques de l’enfant idéal bénéficiant selon elle des attentions du parent, son parent longtemps désiré, toutes les frustrations enfouies émergent sous la forme de désirs virulents qui abattent les peurs la culpabilité les remords, la raison s’enfuie et de toute sa puissance, la passion s’empare de son corps et son esprit. Plus rien n’existe que le besoin énorme de jouir au point d’oublier qu’elle s’expose à de grands risques.

    Les pédophiles sont des personnes d’apparences normales qui souffrent d’une sexualité déséquilibrée. Pour la plupart des cas il s’agit de personnes ayant vécu une enfance perturbée qui a compromis leur développement psychosexuel, carence affective, sentiment de rejet, d’exclusion, abandon, maltraitance, érotisation. A l’âge adulte ils sont envahis par des pulsions incontrôlables et face à leur incapacité de les assouvir avec d’autres adultes, ils recherchent les proies faciles que sont bien entendu les enfants.

    Quant à l’hypothèse de l'agresseur agressé, une personne abusée dans l’enfance qui devient à son tour prédatrice, les avis sont partagés. Certains spécialistes repoussent cette idée alors que d'autres la soutienne dans 30 % des cas !

    Celle-ci ne peut être prise en considération lorsque l’on constate que la plupart des mouvements anti pédophiles sont organisés par des personnes ayant été victimes d’abus à l’enfance, d’une part. D’autre part on ne saurait évaluer le nombre d’adultes ayant été victimes d’abus sexuels pendant l’enfance ; mais si on veut l’estimer il serait ahurissant. Ils sont beaucoup plus nombreux que l’on puisse l’imaginer.

    Par ailleurs une très grande majorité des personnes ayant des fantasmes pédophiles n'en parlent jamais. Bien que l'humanisation et la reconnaissance de la sexualité passe par l’expression. Les fantasmes pédophiles sont beaucoup plus fréquents que les passages à l'acte qui sont le plus souvent des compensations à des situations de crise au sein du couple, de frustration, etc. Beaucoup d'abus sexuels ne sont pas commis par des pédophiles confirmés mais par des personnes qui ont une sexualité mal affirmée. Ces personnes immatures et égocentriques peuvent exceptionnellement se laisser envahir par leurs pulsions et commettre un abus. En outre, beaucoup de pédophiles, ne passent jamais à l'acte grâce à une morale et une éducation familiale. A partir de ce constat on peut comprendre alors que presque personne n’ait été ou ne soit à l’abri d’abus pouvant aller de simples attouchements au passage à l’acte.

    L’intention n’est pas d’installer une psychose face à l’ampleur de la problématique pédophile, il s’agit de s’attaquer aux causes et non pas aux symptômes par une éducation à même d’amener l’enfant à se protéger de lui-même des nombreux prédateurs.

    Que de non-dits, que de tabous gravitent autour de la sexualité, les parents n’osent pas et n’ont pas appris à aborder aisément ce sujet. Ils ne savent pas non plus que ce soit, en parlant que beaucoup de tentatives d’abus auraient échouées.

    Ce silence destructeur, combien de personnes à travers le monde en ont-elles payé le prix cher ? Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas osé parler, la peur les a empêcher de dénoncer, de s’exprimer, parce qu’il ne leur pas été permis d’aborder ce sujet, c’est honteux, c’est sale ! Et les bouches ont été à jamais cousues. Encore une fois brisons le silence !

    Le 12mars 2012

    Mostafa Massid
  11. Dianex Member

    Désolé ...
  12. Anonymous Member

    Super Dianex. Je tenais à ce que tu saches que j'ai rien lu. Maintenant ta gueule.
    • Dislike Dislike x 2
  13. Dianex Member

    Ça va détend toi j'ai merdé sur le post c'est bon et je fermerais pas ma gueule.
    • Like Like x 1
  14. Roger.Guy Member

    Si je l'ai retrouvé :
    1. Ce n'était pas un post isolé c'était un thread :eek:
    2. Ce n'était pas l'été c'était l'automne :confused: (c'est parce que j'avais passé une semaine dans l'endroit où j'étais allé durant l'été ; je me rappelais du contexte global :p )
    3. J'étais bien à l'origine du truc posté quand même :cool:
    Vive la France les archives !
    Je veux bien expliquer, si besoin est, en quoi cela à a voir avec le thread :)

    Les questions que cela posait initialement sont toujours d'actualité je pense.
    (visiblement la justice Australienne ne s'est pas trop emmerdé avec cela.
    C'est vrai aussi que les Philippines ce n'est pas très loin de l'Australie)

    cf. : http://www.francetvinfo.fr/monde/in...par-sweetie-la-fillette-virtuelle_458850.html
    Ça devrait calmer les pseudos justiciers du web qui sont prêts à rendre des preuves inutilisables (en les obtenant par des moyens illégaux par exemple) ou des qui, sous couvert d'anon, vont terroriser les gosses des forums adéquats en lancant des op #alamortmoilenoeud
    (la traque des pédophiles via fesse bouc :eek:)
    Je n'en entends plus parler d'eux ; ça me fait des vacances, certains m'ont cassé les grelots avec ça pendant un bout de temps, en ligne ou dans la rue.
  15. JaMonym' Member

    La recherche fait quelques progrès.

    http://www.oppelia.fr/sites/default...re_traumatique_a_loeuvre_22_novembre_2011.pdf


    Si tu les revois, tu peux leur dire qu'il y a du taffe là-dedans, ça aidera mais c'est moins facile que derrière un écran.

    http://www.memoiretraumatique.org/psychotraumatismes/troubles-cognitifs.html
  16. Roger.Guy Member

    Fait gaffe aux chausses trappes, il y a eu des histoires avec les souvenirs induits.
    On s'improvise pas là dedans, avec des diplômes de pochette surprise

    J'ai pas suivi ton lien, je le ferai après, quand j'aurai fini mon quatre heure

    Édit
    Vu, ceci dit avec la fillette virtuelle il n'y a pas de risques de trauma
    Les opérateurs derrière, je ne sais pas.

    Ça a toujours fait un tabac, la chasse aux pedos et le web ; un fantasme de justicier derrière son écran ?
    Sans compter le nombre d'enquêtes qui ont étés coulées... (Je radote, je sais)

    Sinon ton lien ça renvoie à B. Cyrulnik ; c'est béton.
    Même si il n'y a pas que le cognitif (l'affectif, chef ? Ça m'affecte, dit-on :) )
    Dernièrement il s'exprimait sur une espèce de perversion de l'approche des victimes par le politique et (ou vs) l'approche médiatique ; ca vaut le coût d'être retrouvé, via Gougleux ; c'était très intéressant
  17. myno'MaJ Member

    Justement, l'intérêt serait de ;

    -Parvenir à déceler des traces de traumatismes, révélateurs d'agressions. Donc permettre d'avoir des preuves matérielles supplémentaires. (Imageries cérébrales ou des trucs comme ça.)

    -Créer un traitement réellement efficace pour que les personnes ayant subies ce genre de traumatismes puissent être réellement soignées.

    -Aider les victimes en comprenant les mécanismes du cerveau qui ont été atteints et savoir comment les aider, aussi bien professionnellement que bénévolement.


    Ça ne s'improvise pas, c'est sûr, mais si il y en a dans ceux que tu parlais qui veulent réellement s'impliquer, obtenir un diplôme et essayer de faire des recherches dans ces domaines pourrait aider, je pense.
    Sachant que cela reste théorique... D'aller aussi loin à partir de ces recherches, j'entends.


    Hum, je vais peut-être un peu loin mais ;

    La naissance d'une intelligence artificielle est quelque chose qui commence à être réellement pris au sérieux.
    On peut se poser la question de son utilisation dans des rapports sexuels.
    (Il existe des poupées pour pédophiles aujourd'hui donc... )
    Si elle est un jour utilisée pour satisfaire des pulsions sexuelles violentes, de types agressions sexuelles et viols par des personnes qui en seraient clientes, quel serait le résultat sur la dite intelligence artificielle.

    Ça fait un peu science-fiction, Ghost in the shell, tout ça, mais c'est tout de même un problème qui doit être envisagé et anticiper à un moment donné.
  18. Roger.Guy Member

    Le viol d'une intelligence artificielle ?

    Genre gérontophilie : sodomie d'un PC avec un 486 DX2 comme processeur ?

    Faut alerter signalement-gouv.fr au plus vite, si ça arrive.
  19. JaMonym' Member

  20. Mr Holmes Member


    Le problème, c'est pas que ce soit réel ou non, mais ce que ça implique.

    "Proxénétisme" virtuel entre autre, de gros dégeus, la bite dans la paluche à arpenter le Deep Web à la recherche de vidéos, d'images, captures d'actes bels et bien réels et perpétrés sur de vrais enfants ...
  21. Roger.Guy Member

    Le problème c'est que le thread n'avait pas été crée pour dire ; ...encore un gros dégueux pris en train de se palucher devant un écran ... même si l'idée pouvait paraitre intéressante.
    Je n'ai pas relu le thread, mais si je me souviens bien, j'ai du actualiser un jour avec l'histoire d'un type qui s'était fait piégé comme ça.

    Le problème s'était d'arriver à dégager la problématique avec ;
    - l'exploitation d'enfants pour des pratiques virtuelles (des gosses derrière un écran et devant une webcam en interaction avec des adultes) qui n'en sortent pas indemnes. Le tout dans le contexte Philippin que semble bien connaitre l'organisation ''Terre des hommes''.

    - le délit de virtualité (je ne sais pas comment le dire)


    Sinon, je ne suis pas concerné ; je ne suis pas attiré par les gamines (la dernière fois j'avais 12 ans) et par les vieilles (la dernière fois j'avais 12 ans, elle en avait 13) : tout ceci est absolument véridique.

    Le seul qui a tenté de me faire un procès là dessus, en pleine époque Fourniret (avec début de propagande noire) est toujours vivant, vieux et j'attends qu'il claque. Faudrait qu'il se dépêche car ma patience à des limites.
    A l'époque je vivais semi clandestinement quotidiennement avec une femme et sa fille de 10 ans ; ça change une vie :D
    En attendant je sais où il est logé où est son entreprise et je me suis intéressé à ses affaires ...:)

    Tout cela parce que ca ne s'était pas bien passé au pieu, un jour d'un temps jadis ( relativement à son opération coup de pute) avec sa fille : l'enthousiasme préalable initié par l'alcool ne résistant pas à l'épreuve d'un réel dénudé.
    Un engin de guerre de 40 piges qui, après avoir mis la carotte à tout le monde, d'après mon enquête de terrain, quelques temps plus tard, se défoncait à la coc dans une certaine île des antilles, toute proche, trės d'une qui nous intéresse par ailleurs ... :)
    Ah ! Ces pères affairistes incestueux (d'incestuel qui n'est pas la même chose qu'inceste) et leurs filles à papa : un beau panier de crabes.
    (c'est très bon le crabe-prédateur ; je me régale)
  22. valacirca Member

    Question : le fait que le programme soit virtuel est il recevable à des fins de poursuites?
    Dans certains pays on a le droit de piéger les criminels/contrevenants, mais dans d'autre c'est considéré comme de l'incitation...
    Là apparemment, aucune incitation mais je me demandais.

    J'admets que c'est un "bon aspirateur" à pédo, et que ça a l'air plus productif (niveau quantité) que des flics sur des forums qui se font passer pour des gamines/gamins.
  23. Mr Holmes Member


    ça faisait longtemps que j'avais pas mis les pieds ici, et quand tu post,j'ai toujours l'impression que tu as été agent secret ou espion vu les histoires incompréhensibles que tu racontes. ça m'a manqué ... :D


    Ce n'était pas le but de mon post. Il s'agissait de répondre à la problématique. Il y'a une raison pour interdire la pédopornographie en ligne, et c'est : les conséquences réelles que cette perversion iréelle peut avoir, et ce que ça implique. Le reste n'est qu'un exemple fortuit.
  24. Roger.Guy Member



    Pour la compréhension, je t'ai déjà conseillé d'arrêter ou de ralentir le Akik, ça peut aider :)

    Pour le virtuel ; un chien avec un chapeau à l'ecran ca peut suffir, non ?
    Aprės c'est un coup à avoir des problèmes avec la SPA et la confrérerie des chapeliers.
    Il y a des trucs qui scandalisent plus nos cons-temporains que les video télécomix ou autres qui parvenaient de Syrie au début du conflit ...
  25. Mr Holmes Member


    J'ai suivi le conseil il y'a de ça bien un moment déjà, j'ai arrêté. C'est ça grandir, j'imagine ..


    Pour repérer qui ? Les zoophiles ? :D
  26. Roger.Guy Member

    Ou les vieux pointeurs qui accusent les autres de pédophilie ?
    Qui sait.

    Sinon , tu ne connais pas l'expression ...''même un chien avec un chapeau''... ou ... ''il saute sur tout ce qui bouge''... pour qualifier celui qui n'est pas trop regardant sur la qualité de ses partenaires, pourvu qu'elles soient nombreuses et différentes à chaque fois ?

    Ça nous êtes tous arrivé dans des périodes de don juanisme.
    Le risque c'est de tomber sur une vérole en sus d'être insatisfaisant sur le plan affectif
    (voir supra :rolleyes: )
  27. Mr Holmes Member

    Oh oui, ta référence est plus claire maintenant.
  28. Roger.Guy Member

    Voilà, d'autant que les relations sexuelles entre adultes consentants ne regardent personne, même les promptements interrompues :) du moins en France, chez les talibans je ne sais pas.
    (Même pas la justice, encore moins les vieux ''popas'' au cul merdeux quand leur progéniture c'est fait passer dessus par tous, sauf le train. Le théorème de la vierge ou de l'oie blanche ne passe pas)

    A la rigueur, les cocu(e)s pourraient se sentir concerné(e)s ; ils/elles devraient commencer par un petit tour d'introspection AMHA, avant quelque action ou émotion que ce soit.
    Après il est vrai qu'il n'est pas possible d'attendre d'une betterave (par exemple) qu'elle réfléchisse, ne serait-ce que 2 mn.

    Edit
    Tout cela pour dire que je ne suis pas un garconnet virtuel et pas encore un vieux con réel.
    Hors de question de se faire aligner par des talibans pareils (du même acabit que les vrais)
    Ou de m'engager dans une quelconque guerre de religions, races, idéologie, noblesse économique ou pas, épistémologie... ; tout court et encore moins avec des cons pareil.

    A la rigueur, si c'est contre eux, sans trop me forcer je peux ; la guerre
  29. John Duff Member

    Mais_oui_c%27est_clair_!.jpg
    • Like Like x 1
  30. Mr Holmes Member

Share This Page

Customize Theme Colors

Close

Choose a color via Color picker or click the predefined style names!

Primary Color :

Secondary Color :
Predefined Skins